NOUVELLES
30/09/2012 07:27 EDT | Actualisé 30/11/2012 05:12 EST

Bangladesh : des temples bouddhistes incendiés

Au Bangladesh, la photo d'un coran brûlé publiée sur Facebook a provoqué des émeutes à Ramu et des villages environnants, à environ 350 kilomètres de la capitale Dacca.

Des centaines de manifestants ont brûlé quatre temples bouddhistes et plusieurs habitations. Les émeutiers affirment que c'est un homme de confession bouddhiste vivant dans la région qui a publié la photo incriminée.

L'homme en question, qui se cache dans un endroit tenu secret, a assuré à la presse locale ne pas être à l'origine de la diffusion de l'image. Il a indiqué que quelqu'un avait utilisé son compte Facebook à son insu.

Sa mère et sa tante ont été emmenées par la police dans un endroit sûr pour leur propre sécurité.

« Ils sont devenus incontrôlables et ont attaqué des maisons bouddhistes, incendiant et vandalisant leurs temples de minuit à dimanche matin », a expliqué le responsable du district, Joinul Bari.

« Au moins cent maisons ont été endommagées. Nous avons appelé l'armée et les gardes-frontières pour mettre fin à la violence », a-t-il indiqué.

Cette situation a conduit les autorités à interdire tout rassemblement public pour éviter de nouveaux incidents.

Selon un journaliste local de confession bouddhiste contacté par l'AFP, 15 villages bouddhistes ont été attaqués et plus de 100 maisons ont été pillées et vandalisées. « Les villages semblent avoir été frappés par un puissant cyclone », a-t-il déclaré.

Au Bangladesh, quelque 90 % des 153 millions habitants sont musulmans. Les bouddhistes représentent moins de 1 % de la population et vivent majoritairement dans les districts du sud-est, près de la frontière avec la Birmanie.

PLUS: