NOUVELLES
29/09/2012 04:05 EDT | Actualisé 29/11/2012 05:12 EST

WEC/Six Heures de Bahreïn: Audi bat Toyota par KO technique

Les deux Audi R18 hybrides ont pris les deux premières places des Six Heures de Bahreïn, 6e manche du Championnat du monde d'endurance (WEC), samedi soir sur le circuit de Sakhir, près de Manama, suite à l'abandon de la Toyota hybride, en tête pendant les deux premières heures.

Le trio constitué du Français Benoît Tréluyer, du Suisse Marcel Fässler et de l'Allemand André Lotterer, déjà victorieux cette saison aux 24 Heures du Mans et aux Six Heures de Silverstone, a finalement terminé devant le tandem très expérimenté composé de l'Ecossais Allan McNish et du Danois Tom Kristensen.

"Il faisait tellement chaud que c'était un peu comme si on pilotait un sauna à roulettes", a dit Lotterer après l'arrivée. Sa R18 ne s'est arrêté que six fois au stand, contre huit fois pour l'autre Audi, et les trois compères confortent leur place en tête du championnat pilotes. Le titre constructeurs est déjà garanti pour Audi, depuis Silverstone.

La Toyota TS030 Hybrid de l'Autrichien Alex Wurz et du Français Nicolas Lapierre, victorieuse à Sao Paulo et partie de la 2e ligne, menait pendant les deux premières heures de course puis a perdu sept minutes dans son stand, au coucher du soleil, pour réparer l'éclairage obligatoire de ses numéros de course latéraux, ce qui l'a fait plonger au classement.

Wurz et Lapierre ont ensuite réussi à remonter jusqu'à la 3e place, en signant au passage le meilleur tour en course. Mais après une sortie de la voiture de sécurité, à une heure de l'arrivée, Lapierre s'est accroché avec la Honda HPD-ARX du trio britannique Watts-Kane-Leventis et a dû abandonner au 144e tour, suspension abîmée.

Derrière la Honda HPD-ARX, qui complète quand même le podium, l'écurie suisse Rebellion, meilleure équipe privée de cette saison 2012, a raflé les accessits avec ses deux coupés Lola à moteur Toyota: 4e place pour le Français Nicolas Prost et le Suisse Neel Jani, 5e place pour l'Italien Andrea Belicchi et le Suisse Harold Primat.

Dans les autres catégories, le Français Nicolas Minassian, ex-pilote Peugeot Sport, a gagné en LMP2, au volant de son petit proto Oreca-Nissan de l'écurie argentine Pecom. Enfin, en GTE-Pro, la Ferrari 458 de l'Italien Giancarlo Fisichella, ex-pilote de F1, et du Finlandais Toni Vilander, grand ami de Kimi Räikkönen, a battu l'Aston Martin du Britannique Darren Turner et de l'Allemand Stefan Mücke.

dlo/pid

PLUS:afp