NOUVELLES
29/09/2012 01:06 EDT | Actualisé 29/11/2012 05:12 EST

Un joueur palestinien invité par Barcelone veut un feu vert officiel

Le footballeur palestinien Mahmoud Sarsak a déclaré samedi qu'il n'accepterait l'invitation du FC Barcelone au "clasico" contre le Real Madrid le 7 octobre, lancée également à l'Israélien Gilad Shalit, qu'avec l'accord de l'Autorité palestinienne.

"Cette invitation qui m'a été adressée est importante pour moi et le peuple palestinien, mais je ne pourrais pas l'accepter si l'Autorité palestinienne ne me donne pas son autorisation", a déclaré Mahmoud Sarsak à l'AFP.

Libéré en juillet à Gaza au terme de près de trois années de détention sans jugement par Israël, le joueur a précisé qu'il refuserait de s'asseoir dans la même tribune que Gilad Shalit, "car cela reviendrait à une normalisation" avec Israël".

"Dans cette affaire sport et politique sont mêlés", a-t-il insisté.

Le FC Barcelone avait annoncé mercredi avoir accédé à une demande d'invitation pour le "clasico" pour l'ex-soldat Gilad Shalit, passionné de sport, détenu au secret par le Hamas à Gaza pendant plus de cinq ans et libéré en octobre 2011 en échange de 1.027 prisonniers palestiniens d'Israël.

Face aux réactions d'associations pro-palestiniennes, le Barça a ajouté le lendemain avoir également invité le président de la Fédération palestinienne de football, Jibril Rajoub, l'ambassadeur de Palestine en Espagne et Mahmoud Sarsak.

Le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a appelé vendredi le FC Barcelone à annuler son invitation à Gilad Shalit, menaçant d'appeler les médias "musulmans, arabes et palestiniens" à boycotter le match si l'ex-soldat israélien était dans les tribunes.

"L'invitation du FC Barcelone au criminel Shalit pour lui rendre hommage est une offense aux sentiments du peuple palestinien et des Arabes et des musulmans parce que Shalit est un soldat israélien qui se trouvait à bord d'un char qui participait au meurtre de civils palestiniens quand il a été enlevé par la résistance palestinienne", avait insisté un porte-parole du Hamas.

az/jlr/fc/jr

PLUS:afp