NOUVELLES

Mondial-2018 - 11 villes hôtes, des portes de l'UE à l'Oural

29/09/2012 04:02 EDT | Actualisé 29/11/2012 05:12 EST

Onze villes de Russie ont été désignées samedi lors d'une rencontre à Moscou avec des responsables de la Fifa pour accueillir des matches du Mondial-2018 de football, allant de l'enclave russe de Kaliningrad aux portes de l'Union européenne, à Ekaterinbourg dans l'Oural. Voici les villes hôtes:

MOSCOU: c'est la capitale de la Russie et la plus grande ville d'Europe avec 11,5 millions d'habitants. Connue pour sa célèbre place Rouge et son prestigieux Bolchoï, Moscou est le centre économique et politique de la Russie. Le stade Loujniki (89.000 places), situé au centre d'un complexe olympique de 145 hectares, l'un des plus grands au monde, accueillera le match d'ouverture, une demi-finale et la finale. Un nouveau stade, le Spartak, accueillera aussi des matches.

SAINT-PETERSBOURG: l'ancienne capitale impériale, située à 700 km au nord-ouest de Moscou, est la deuxième ville de Russie et celle qui attire le plus de touristes avec quelque cinq millions de visiteurs chaque année. Elle abrite le célèbre Ermitage, l'un des plus beaux musée du monde, et compte environ cinq millions d'habitants. Un nouveau stade de 69.000 est en cours de construction sur l'île Krestovski, à l'embouchure de la Neva, en face de la Baltique. Les travaux doivent être achevés en 2013.

KALININGRAD: cette ville de 450.000 habitants est une enclave russe entre la Pologne, la Lituanie et au bord de la mer Baltique. Elle a un décalage horaire d'une heure avec Moscou (GMT+3). Un nouveau stade de 45.000 places doit être aménagé d'ici à 2017.

NIJNI-NOVGOROD: Située au bord de la Volga, cette ville de près de 1,3 million d'habitants est à 420 km à l'est de Moscou. Un nouveau stade de 45.000 places doit être construit dans un avenir proche et achevé en 2016.

SARANSK: Située à 650 km de Moscou, dans la Russie centrale, cette ville de 339.000 habitants est la capitale de la république de Mordovie. Un nouveau stade en cours de construction aura une capacité qui pourra être portée à 45.000 places d'ici à 2018.

VOLGOGRAD: anciennement Stalingrad, cette ville au bord de la Volga, à 940 km au sud de Moscou, compte un peu plus d'un million d'habitants. Le stade actuel, construit en 1962, doit être remplacé par une enceinte de 45.000 places.

SAMARA: Au bord de la Volga, cette ville de 1,1 million d'habitants se trouve à un peu plus de 1.000 km au sud de Moscou, non loin de la frontière avec le Kazakhstan. Elle est dotée d'un stade de 45.00 places.

ROSTOV-SUR-LE-DON: A 1.100 km au sud-est de Moscou, Rostov-sur-le-Don est une ville portuaire d'un peu plus d'un million d'habitants, proche de la mer d'Azov. La construction d'un nouveau stade de 45.000 places doit débuter en 2013.

SOTCHI: Ville hôte des jeux Olympiques d'hiver en 2014, elle est située au bord de la mer Noire, à 1.680 km au sud-est de Moscou. D'importantes infrastructures sont en cours d'aménagement pour les JO, parmi lesquelles un nouveau stade qui doit être terminé en 2013. Sa capacité sera portée à 45.000 places pour le Mondial-2018.

KAZAN: Capitale du Tatarstan, région majoritairement musulmane à 800 km au sud de Moscou, Kazan accueillera en 2013 l'Universiade, compétition internationale universitaire multi-sports. Un nouveau stade de 45.000 places doit être inauguré à cette occasion.

EKATERINBOURG: C'est la ville hôte la plus éloignée de Moscou (1.750 km), située à la frontière géographique entre l'Europe et l'Asie, au pied des montagnes de l'Oural. Troisième ville de Russie avec un peu plus de 1,3 million d'habitants, Ekaterinbourg a un décalage horaire de deux heures avec Moscou (GMT+6). La capacité de son stade doit être portée de 27.000 à 45.000 places.

bfi/edy/bvo

PLUS:afp