NOUVELLES
29/09/2012 04:25 EDT | Actualisé 29/11/2012 05:12 EST

Manifestation à Washington en faveur de l'adoption des chiens

Des centaines de chiens et leurs propriétaires se sont retrouvés samedi au coeur de Washington pour sensibiliser, en cette période électorale, sur l'adoption des chiens, à l'initiative d'un animateur de télévision très populaire.

La deuxième édition de cette Marche Nationale Familiale (NFPW) était organisée par Cesar Millan, ex-immigrant illégal venu du Mexique avant de devenir le "Dog Whisperer" ("L'homme qui parle aux chiens"), titre d'une émission qui est retransmise dans plus de 100 pays.

L'homme, qui enseigne aux propriétaires de chiens comment se comporter vis-à-vis de leurs animaux et ne pas notamment trop les gâter, dirigeait la marche sur le Mall, la grande artère centrale de la capitale américaine entre le Lincoln Memorial et le bâtiment du Congrès.

La marche a pour but d'inciter le public à adopter des chiens, une cause qui pourrait faire l'objet d'une loi, affirme le célèbre dresseur de chiens qui prône une méthode de domination pour "mettre au pas" le quadrupède.

"Il faut sensibiliser les gens", dit M. Millan à l'AFP avant de démarrer la marche où se mêlaient, dans une atmosphère de kermesse, toutes races de chiens, batards ou pures races, dont quelques-uns vêtus de tutus ou de capes de Batman.

"Nous voulons que les hommes politiques comprennent qu'il faut légiférer sur les droits des animaux", déclare--t-il en affirmant, citant Gandhi : "la grandeur d'une nation se mesure à la façon dont elle traite les animaux. Nous voudrions que l'Amérique, et le monde, se conforme à cette citation".

Les Américains possèdent quelque 78,2 millions de chiens mais plusieurs millions finissent chaque année dans des refuges où beaucoup sont euthanasiés, selon la Société pour la prévention contre la cruauté envers les animaux (ASPCA).

Un documentaire diffusé il y a quelques mois sur la chaîne HBO, "One Nation Under Dog" ("Une nation à chiens"), montrait des chiens poussés dans une sorte de chambre à gaz, les uns sur les autres, hurlant de terreur.

M. Millan s'oppose à l'euthanasie en affirmant que le chien le plus agressif peut devenir docile avec "de l'exercise, de la discipline et de l'affection", dans cet ordre.

Une première manifestation avait eu lieu l'an dernier à Los Angeles, où le dresseur dirige un centre, attirant 900 chiens et leurs propriétaires.

rom/ff

PLUS:afp