NOUVELLES
29/09/2012 11:45 EDT | Actualisé 29/11/2012 05:12 EST

Faillite de Saab: GM dément toute intervention illégale

Le constructeur automobile américain General Motors (GM) a demandé à la justice américaine de rejeter une plainte de ses homologues néerlandais Spyker et suédois Saab, qui lui réclament 3 milliards de dollars pour avoir provoqué délibérément la faillite de Saab fin 2011.

La plainte, déposée début août, affirme que GM a "interféré de manière délictuelle" dans un projet de transaction "qui aurait permis à Saab de se restructurer et de rester solvable", car il voulait pouvoir "dominer le marché chinois".

Saab, une ancienne filiale de GM s'était déclaré en faillite le 19 décembre 2011. Une dernière tentative pour lever des fonds en Chine, avec notamment le groupe Youngman, avait été contrariée par GM qui avait refusé un transfert de brevets.

Dans un document transmis vendredi au tribunal du Michigan (ouest) en charge de l'affaire, GM dément toutefois toute intervention délictuelle.

"Saab avait octroyé à GM un droit contractuel de donner ou pas son accord à la transaction proposée", affirme-t-il.

"Tout ce que GM est accusé d'avoir fait, c'est d'exprimer publiquement son manque de soutien pour une proposition de dernière minute des plaignants. Cela ne peut pas constituer une interférence délictuelle", ajoute-t-il.

GM avait revendu début 2010 Saab, déjà au bord de la faillite, à Spyker. Un accord conclu parallèlement à la vente permettait à Saab de continuer à utiliser des technologies de GM nécessaires à sa production, mais l'américain pouvait y mettre fin si Saab changeait de mains.

"Spyker a acheté Saab en connaissant sa situation financière, et selon des conditions exprimées sans ambiguïté", incluant notamment "des limitations contractuelles claires pour l'usage futur de technologies de GM et pour le transfert de ces technologies à des tiers", a encore souligné GM.

soe/are

PLUS:afp