NOUVELLES

Tirs au mortier rebelles sur des quartiers d'Alep contrôlés par le régime (ONG)

28/09/2012 01:55 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

Les rebelles ont tiré au mortier vendredi matin sur des quartiers d'Alep contrôlés par le régime syrien, fait rare pour ces insurgés qui ont annoncé la veille une bataille "décisive" pour la prise de cette deuxième ville du pays, selon une ONG.

"Les combats n'ont pas arrêté" depuis l'annonce jeudi par les rebelles du lancement de cette offensive dans la capitale économique du pays, a affirmé Rami Abdel Rahmane, président de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Fait rare, les insurgés --faiblement équipés face à la puissance de feu de l'armée régulière-- ont tiré au mortier sur les quartiers de Sayyed Ali et Soulaymaniyé, dans le centre d'Alep, d'après l'OSDH.

Ils ont également fait exploser un véhicule de l'armée à Jandoul, près du centre, tuant "un nombre de soldats", a indiqué l'OSDH, sans plus de précisions.

Parallèlement, plusieurs quartiers de la métropole étaient bombardés par l'armée syrienne, tuant un civil à Marjé (sud-est).

Depuis une importante percée effectuée fin juillet, peu après le début des combats dans la capitale économique du pays, les rebelles n'ont plus mené d'offensive d'envergure, notamment en raison du manque d'équipement face à la puissance de feu des forces gouvernementales.

Dans une vidéo mise en ligne jeudi sur YouTube au nom de la Brigade al-Tawhid, la plus importante d'Alep, un homme en civil muni d'un talkie-walkie déclare: "Aujourd'hui, l'attaque contre l'armée d'Assad a commencé sur tous les fronts. (...) la bataille d'Alep sera décisive".

Une journaliste de l'AFP a vu des rebelles se regrouper par dizaines dans des écoles du quartier d'Izaa (nord). Armés de kalachnikovs et de lance-roquettes, des hommes montaient au front coiffés de keffieh de toutes les couleurs, en treillis ou simplement vêtus de t-shirts colorés, selon elle.

ram/vl

PLUS:afp