NOUVELLES
28/09/2012 04:02 EDT | Actualisé 28/11/2012 05:12 EST

N.-B.: d'autres détails concernant le meurtre de Richard Oland seront dévoilés

SAINT-JEAN, N.-B. - Le juge en chef de la cour provinciale du Nouveau-Brunswick a statué vendredi que plus d'informations contenues dans les mandats de perquisition utilisés dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de Richard Oland seront rendues publiques la semaine prochaine.

Le juge R. Leslie Jackson a estimé que les policiers de la ville de Saint-Jean n'ont pas démontré que la divulgation de ces informations nuirait à leur enquête sur le meurtre de cet homme d'affaires bien en vue.

Il a ajouté qu'aucun précédent juridique ne justifie de taire certaines informations, notamment les noms et déclarations d'individus qui ne sont ni des suspects, ni des personnes d'intérêt, ni des gens faisant l'objet de mandats de perquisition.

Le juge Jackson a par contre précisé que les indices recueillis sur les lieux du crime — comme par exemple la position du corps et l'état du bureau de la victime — demeureront secrets.

Les nouvelles informations seront dévoilées vendredi prochain.

En août, le juge Jackson avait ordonné la publication de sept mandats de perquisition lourdement censurés, en plus des documents qui les accompagnaient. Ceux-ci démontrent que les policiers croient que M. Oland a été assassiné. Ils révèlent aussi que les policiers ont confisqué 57 objets d'une résidence en banlieue de Saint-Jean qui appartiendrait à Dennis Oland, le fils de la victime.

Radio-Canada et le quotidien «New Brunswick Telegraph Journal» avaient réclamé la publication de tous les documents. Leur avocat, David Coles, estime que les nouvelles données jetteront un nouvel éclairage sur l'enquête.

Le corps de M. Oland a été retrouvé dans son bureau de Saint-Jean le 7 juillet 2011. Sa famille est propriétaire de la brasserie Moosehead, mais il avait quitté l'entreprise en 1981.

PLUS:pc