NOUVELLES
28/09/2012 02:17 EDT | Actualisé 28/11/2012 05:12 EST

Les chefs d'atelier de Chrysler appuient l'entente entre la compagnie et les TCA

TORONTO - Le syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA) a fait savoir vendredi que les chefs d'atelier des usines ontariennes de Chrysler avaient appuyé à l'unanimité l'entente de principe de quatre ans conclue plus tôt cette semaine.

Les travailleurs seront appelés à se prononcer au sujet de l'entente, qui comporte des paiements forfaitaires et des dispositions relatives à la sécurité d'emploi, lors d'un vote prévu samedi et dimanche.

L'accord conclu avec Chrysler suit ceux précédemment négociés par les TCA avec Ford et General Motors.

Les travailleurs de Ford ont approuvé leur entente dans une proportion de 82 pour cent tandis que 73 pour cent des employés de General Motors ont donné leur approbation.

Les conventions collectives conclues avec les trois grands de Detroit permettent aux constructeurs d'embaucher de nouveaux employés à salaire et taux de prestations moins élevés durant une période de 10 ans, tout en maintenant à leurs niveaux les salaires horaires des employés actuels pendant les quatre années des ententes.

Chaque travailleur actuel recevra cependant un chèque de 2000 $ lors des deuxième, troisième et quatrième années pour couvrir l'augmentation du coût de la vie, en plus d'une prime de 3000 $ à la ratification.

Les nouveaux travailleurs des usines de Ford, GM et Chrysler au Canada commenceront leur carrière à un salaire de 20 $ l'heure, en baisse par rapport au salaire de départ de 24 $ l'heure précédemment en vigueur, et il leur faudra 10 ans pour atteindre le sommet de l'échelle, à 34 $ l'heure, contre six ans auparavant.

Ces nouveaux employés disposeront aussi d'un régime de pensions hybride, plutôt que d'un régime à prestations déterminées comme les travailleurs actuels.

Chrysler exploite des usines à Windsor, Brampton et Toronto.

PLUS:pc