NOUVELLES
28/09/2012 12:44 EDT | Actualisé 28/11/2012 05:12 EST

La hausse des revenus permet à Ottawa de se rapprocher de l'équilibre budgétaire

OTTAWA - Le gouvernement fédéral semble être sur la bonne voie pour réduire son déficit en dépit de taux de croissance économique et de création d'emplois plus faibles que prévu.

Le plus récent rapport publié par le ministère des Finances montre que le déficit pour les quatre premiers mois de l'exercice financier 2012-2013 a presque diminué de moitié comparativement à la même période l'an dernier.

Dans le budget déposé en mars, Ottawa avait prédit que le déficit pour l'exercice en cours s'élèverait à 21,1 milliards $, soit 3,8 milliards de moins que celui de 2011-2012.

En juillet, avec un tiers de l'exercice financier écoulé, le déficit du gouvernement fédéral s'établissait à 3 milliards $ contre 5,9 milliards $ à pareille date l'année précédente.

Avec un déficit de 1,1 milliard $, en baisse par rapport au 1,7 milliard $ de l'an dernier, juillet 2012 a d'ailleurs été un autre bon mois pour Ottawa.

Mais l'économiste Sonya Gulati de la Banque TD a fait valoir qu'il ne fallait pas tirer des conclusions pour l'année complète étant donné la timidité de la reprise économique.

Après un taux de croissance décevant de 1,8 pour cent dans la première moitié de l'année, plusieurs économistes croient que l'expansion économique pour l'ensemble de l'année se situera un peu en deçà de la barre des 2 pour cent alors que le budget parle de 2,1 pour cent.

Selon Mme Gulati, la Banque TD a prédit que la production nominale, qui est étroitement liée aux revenus du gouvernement, serait moins élevée que les 1780 milliards $ avancés par Ottawa même après avoir tenu compte de la marge d'erreur possible.

«Avec les dépenses qui restent proches des prévisions du budget et les revenus qui vont probablement baisser, il y a un risque que le déficit de cette année soit un peu plus important au moment de la mise à jour financière», a-t-elle prévenu.

«Étant donné les bas taux d'intérêt de la dette, une dimunition des frais de remboursement pourrait possiblement venir contrebalancer le tout.»

D'après Ottawa, les frais engendrés par la dette nationale ont baissé de 828 millions $ durant les quatre premiers mois.

Et, pour le moment, les revenus continuent de grimper au-delà de ce que pourrait suggérer le taux de croissance, rapprochant le fédéral de ses objectifs budgétaires.

Pour le premier tiers de l'année, les revenus ont fait un bond de 3 milliards $ ou 3,7 pour cent. Les dépenses ont également connu une légère hausse de 933 millions $ ou 1,2 pour cent.

Les revenus ont augmenté de 153 millions $ ou 0,8 pour cent en juillet alors que les dépenses ont diminué de 72 millions $.

Selon le budget, Ottawa espère avoir retrouvé l'équilibre budgétaire en 2014-2015 et pouvoir enregistrer ses premiers excédents depuis 2008 l'année suivante.

PLUS:pc