NOUVELLES
28/09/2012 01:34 EDT | Actualisé 28/11/2012 05:12 EST

En Egypte, quatre partis nassériens s'unissent face aux islamistes

Les partis nassériens d'Egypte, qui épousent l'idéologie arabe de gauche du défunt président Gamal Abdel Nasser, ont annoncé vendredi leur fusion dans une nouvelle alliance politique destinée à contrer la puissance des islamistes.

Le Parti arabe démocratique nassérien, Al-Wefaq al-Qawmi, al-Motamar al-Chaabi et Al-Karama ont annoncé leur alliance au sein du Parti nassérien, dans un communiqué lu par un fils de Nasser, Abdel Hakim, sur la tombe de son père, à l'occasion du 42e anniversaire de la mort de l'ancien président.

Le nouveau parti, qui n'a pas encore désigné son chef, entend poursuivre les objectifs de la révolte qui a provoqué la chute de Hosni Moubarak en 2011 et oeuvrer pour "la liberté, la justice sociale et la dignité humaine".

Après une prolifération anarchique en 2011, plusieurs partis et mouvements politiques sont actuellement engagés dans un processus d'union en vue des prochaines élections législatives, prévues dès que le pays aura élaboré et adopté par référendum une nouvelle Constitution.

Début septembre, 10 partis et mouvements de gauche ont annoncé la formation d'une Coalition révolutionnaire démocratique (CRD) pour lutter contre les tentatives de "transformer l'Egypte en Etat religieux".

L'ancien chef de la Ligue arabe et candidat malheureux à l'élection présidentielle, Amr Moussa, a pour sa part rassemblé 25 partis libéraux et de gauche au sein du Parti de la conférence égyptienne.

Depuis la chute du régime Moubarak, les partis laïcs sont en difficulté face aux islamistes, Frères musulmans ou salafistes, qui ont remporté une victoire écrasante aux élections législatives et poussé l'un des leurs, Mohamed Morsi, à la présidence.

jaz/fc/tp

PLUS:afp