NOUVELLES
28/09/2012 01:13 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

E. coli : XL Foods fermée jusqu'à nouvel ordre

L'usine albertaine de transformation de boeuf haché XL Foods, à l'origine d'un rappel massif de produits possiblement contaminés à l'E. coli, est fermée jusqu'à nouvel ordre. L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a suspendu son permis d'exploitation vendredi.

Depuis le 16 septembre, plus de 250 produits de boeuf haché ont été rappelés au Canada et dans 30 États américains. La viande s'est retrouvée dans les épiceries Super C et dans certains Métro au Québec, ainsi que dans les Costco, Safeway et autres magasins de grande surface de l'Ontario et de l'Ouest canadien. Seules les provinces de l'Atlantique ont été épargnées.

Vendredi, les partis d'opposition ont remis en question l'efficacité de l'ACIA dans ce dossier, car l'ACIA et les autorités américaines ont détecté la bactérie E. coli pour une première fois le 4 septembre, puis les Américains ont détecté la bactérie une nouvelle fois le 12 septembre. Ils ont alors fermé leur frontière aux produits de XL Foods dès le lendemain, tandis que l'ACIA a émis son avis de rappel seulement le 16 septembre.

« Si le système est efficace, est-ce que le gouvernement peut expliquer pourquoi on a été avertis par les États-Unis ? », dit Nicole Turmel, députée du NPD.

La première ministre de l'Alberta, Alison Redford, a aussi demandé à l'ACIA de rendre des comptes. Jusqu'à présent, neuf personnes ont été infectées par la bactérie E. coli en Alberta, mais aucun lien n'a encore été établi avec la viande de XL Foods.

L'ACIA soutient pour sa part que rien ne justifiait, au départ, un rappel ou la fermeture de l'usine. Il a fallu enquêter et mener des tests pendant plusieurs jours avant d'en arriver à cette conclusion, dit-elle. L'agence poursuit d'ailleurs son enquête et pourrait étendre le rappel à d'autres produits au cours des prochains jours.

Selon Sylvain Charlebois, professeur et chercheur en distribution et sécurité alimentaire à l'Université de Guelph en Ontario, le gouvernement canadien a réagi plus rapidement que lors de l'éclosion de listériose liée à l'entreprise Maple Leaf il y a quatre ans.

PLUS: