NOUVELLES

USA: le site de la banque PNC perturbé après des menaces islamistes

27/09/2012 10:08 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

Le site internet de la banque américaine PNC était à son tour perturbé jeudi alors qu'un groupe de pirates informatiques islamistes a menacé cette semaine de l'attaquer pour protester contre un film dénigrant l'islam, à l'origine de violences meurtrières au Moyen-Orient.

Jeudi, la page d'accueil du site de la banque, www.pnc.com, était accessible mais certains utilisateurs ne parvenaient pas à se connecter à leurs comptes.

Le site de PNC "fonctionne ce matin (jeudi)", a déclaré à l'AFP par courriel un porte-parole de la banque. "Certains clients ont peut-être des difficultés à se connecter du premier coup mais en général les clients ont accès à leurs comptes", a-t-il assuré.

"PNC a pris des mesures appropriées pour préserver son service à la suite des difficultés rencontrées par d'autres banques ces deux dernières semaines", a-t-il conclu.

Mercredi, c'est le site de la banque Wells Fargo qui était en panne après ceux de JPMorgan Chase et Bank of America la semaine dernière.

Un groupe de pirates informatiques, "Cyber fighters of Izz ad-din al-Qassam" (les combattants informatiques d'Izz ad-din al-Qassam), appelle depuis la semaine dernière à attaquer les sites de ces banques, et plus généralement des institutions financières américaines, pour protester contre le film anti-islam réalisé aux Etats-Unis "l'Innocence des musulmans".

Le groupe a aussi appelé cette semaine à attaquer le site de la banque US Bank. Ce genre d'attaques par déni de service consiste à perturber le fonctionnement d'un site en le saturant de connexions.

Une porte-parole d'US Bank, Nicole Springer, a ainsi expliqué à l'AFP que "l'attaque d'hier (mercredi)" avait "consisté en un volume inhabituel très élevé destiné à ralentir (le) système".

"Les données personnelles et financières des clients n'ont pas été touchées", a-t-elle souligné.

"Nos systèmes fonctionnenent bien (jeudi) mais nous continuons à surveiller la situation et à prendre les précautions que nous jugeons nécessaires. Nous travaillons étroitement avec les autorités", a-t-elle ajouté dans un courriel.

"Les attaques de (mercredi) ont causé des retards intermittents pour certains de nos clients qui se rendaient sur notre site internet, mais ni notre site ni nos applications pour appareils mobiles n'ont eu leur accès bloqué à aucun moment", a-t-elle insisté.

La semaine dernière "Cyber fighters of Izz ad-din al-Qassam" avait également appelé à attaquer le site de la plateforme boursière New York Stock Exchange (NYSE) sans que celui-ci enregistre de perturbations notables.

ved/sel/sam

PLUS:afp