NOUVELLES

Syrie: journées les plus meurtrières en 18 mois de révolte

27/09/2012 09:04 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

Avec la mort d'au moins 305 personnes, dont 199 civils, la Syrie a connu mercredi la journée la plus meurtrière depuis le début de la révolte en mars 2011, selon un décompte de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) publié jeudi.

La révolte s'est militarisée face à la répression brutale menée par le régime et les violences ont fait plus de 30.000 morts selon cette ONG basée en Grande-Bretagne et qui s'appuie sur un large réseau de militants.

Depuis juin 2012, le nombre de morts franchit systématiquement le cap de 100 personnes par jour.

Le première journée meurtrière a été le 23 mars 2011, avec au moins 100 morts tués par les forces de l'ordre lors de manifestations à Deraa (sud), berceau de la contestation.

Selon l'OSDH, août 2012 a été le mois le plus meurtrier en 18 mois avec 5.440 morts, dont 4.114 civils.

Rappel des journées les plus meurtrières depuis le début du conflit:

--2012--

- 4 fév: Plus de 230 civils, dont des dizaines de femmes et d'enfants, sont tués en une nuit à Homs (centre) dans des bombardements de l'armée, selon l'opposition.

- 19 juil: Plus de 300 morts, en majorité des civils, dans la répression et les combats. Le bilan le plus élevé est enregistré à Damas et sa province avec notamment 47 civils et 23 rebelles tués.

- 6 août: 265 morts, dont 182 civils. Alep, la métropole du Nord et poumon économique du pays, est bombardée par l'armée loyaliste à l'artillerie lourde. Le lendemain, le 7 août, la journée est également marquée par la mort de 225 morts --129 civils, 50 rebelles et 46 soldats.

- 11-12 août: Près de 300 morts en deux jours, notamment à Alep où l'armée appuyée par l'aviation et les chars a lancé quelques jours plus tôt une offensive terrestre pour déloger les rebelles.

- 20 septembre: 225 morts. Une explosion fait des dizaines de morts à la suite d'un raid aérien dans une station-service de la province de Raqa (nord).

- 26 sept: Au moins 305 morts, dont 199 civils, journée la plus sanglante en 18 mois. A Damas notamment, au moins 16 personnes, dont six femmes et trois enfants, sont exécutées chez eux par des miliciens pro-régime.

acm-kd/rd/ram/tp

PLUS:afp