NOUVELLES

Saskatoon pourrait se retrouver au coeur d'une guerre des motards

27/09/2012 10:41 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

Radio-Canada a appris que les Rock Machine envisagent d'ouvrir une section à Saskatoon. Des membres proches de la section des Rock Machine de Winnipeg se sont établis en Saskatchewan.

Le groupe de motards a déjà des sections en Alberta, au Manitoba, en Ontario et au Québec. Une section spéciale, dite nomade, existe également.

Actuellement, les gangs de rue autochtones et les motards criminels font la pluie et le beau temps dans le milieu criminel de Saskatoon, selon le spécialiste des gangs autochtones, Mark Totten.

L'arrivée des Rock Machine dans la Ville des Ponts pourrait entraîner une guerre des motards, selon le journaliste et coauteur de l'Encyclopédie canadienne du crime organisé, Peter Edwards.

Même s'ils affirment être un club de motards sans histoire, les Rock Machine se livrent bel et bien au trafic de drogue selon Peter Edwards. Les Rock Machine opposent une lutte féroce à leurs ennemis jurés, les Hells Angels et leurs sympathisants.

« Ils sont vite devenus compétiteurs. Ils se sont lancés dans le trafic de drogue et se sont retrouvés à livrer bataille aux Hells Angels », affirme M. Edwards.

En 2010, les Hells Angels n'ont pas accepté l'arrivée des Rock Machine à Winnipeg. Résultat : les deux groupes de motards criminels ont été impliqués dans de nombreuses fusillades au Manitoba.

Un adolescent winnipégois de 14 ans a d'ailleurs été blessé par balle dans une maison, lors d'une fusillade entre motards criminels en juillet 2011.

La guerre des motards au Québec a quant à elle fait des dizaines de morts entre 1994 et 2002.

Un rassemblement de Hells Angels rempli de sens

Le « Canada Run » organisé en juillet dernier à Saskatoon, pourrait donc être un message des Hells Angels adressé aux Rock Machine comme quoi la Saskatchewan est leur territoire exclusif.

Peter Edwards compare les motards criminels à des loups quand vient le temps de marquer leur territoire.

Ce grand rassemblement avait réuni 250 membres en règle des Hells Angels.

Saskatoon compte déjà plusieurs groupes criminels, notamment trois gangs de rue autochtones et les Hells Angels, selon le spécialiste des gangs autochtones Mark Totten.

Ce dernier affirme que ce sont les Hells Angels qui assurent l'approvisionnement des gangs autochtones en drogue, principalement en cocaïne et en méthamphétamine cristallisée.

L'arrivée d'un compétiteur à Saskatoon pourrait donc bouleverser cet univers à l'équilibre fragile.

PLUS: