NOUVELLES

Premiers emballages comestibles attendus en 2013

27/09/2012 08:42 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

L'entreprise en démarrage WikiCell Designs envisage de commercialiser l'an prochain un emballage comestible afin de réduire la consommation de carton et de plastique dans le secteur alimentaire.

Née d'un partenariat entre des chercheurs américains et français, WikiCell Designs vient d'obtenir un premier financement majeur de 10 millions de dollars afin de développer ses produits.

Ces emballages comestibles s'apparentent à la peau d'un fruit. La membrane, légèrement gélatineuse, est composée de particules végétales qu'un traitement permet de rendre étanche. L'emballage peut être rincé et mangé avec l'aliment qu'il contient. L'entreprise souhaite utiliser ce produit pour emballer des yogourts, des fromages ou des crèmes glacées en format sphérique et individuel.

Pour le concepteur du produit, le scientifique américain David Edwards, l'objectif est de « réduire la consommation de plastique et de carton tout en offrant une expérience gustative et nutritionnelle unique ».

Selon plusieurs experts, l'idée est attrayante, mais le concept est encore loin de l'application industrielle. « Le vrai intérêt de ce type de produit, c'est de pouvoir être véhiculé et transporté comme ça, sans autres emballages. Aujourd'hui, ce n'est pas possible parce que l'industrie de la distribution n'est pas prête », estime Xavier Terlet de XTC World innovation, spécialiste de l'innovation dans l'alimentation. Entre temps, le produit pourrait être popularisé dans l'industrie de la restauration rapide et branchée.

Dans ce secteur encore cantonné aux laboratoires de recherches en France, WikiCell Designs est concurrencée aux États-Unis par Monosol, entreprise qui développe un emballage soluble et comestible, mais uniquement adapté aux aliments solides.

Le marché mondial des emballages frôle les 500 milliards de dollars et emploie 5 millions de personnes dans 100 000 entreprises. L'emballage alimentaire représente environ 65 % de ce marché mondial.

PLUS: