NOUVELLES
27/09/2012 02:44 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

Maroc: enveloppe de 90 millions d'euros pour subventionner le prix du pain

Le gouvernement marocain a annoncé jeudi avoir débloqué une enveloppe d'un milliard de dirhams (environ 90.000 euros) pour subventionner le prix du pain, quelques semaines après avoir dû démentir des rumeurs d'augmentation sur fond de grogne sociale.

Cette mesure a été annoncée à la presse, sans autre commentaire, par le ministre de la Communication et porte-parole, Moustapha al-Khalfi, à l'issue de la réunion du conseil du gouvernement.

Fin août, en réponse à des rumeurs sur une augmentation du prix du pain, une source gouvernementale marocaine avait rappelé que le contrat-programme signé par le gouvernement et la fédération des boulangers stipulait que ce prix devait "rester inchangé" entre 2011 et 2014.

Le prix de la farine est "réglementé" et même s'il y avait une "augmentation sur le marché international, l'Etat marocain interviendrait en subventionnant la différence", avait indiqué cette source à l'AFP.

Dans le but de garantir l'approvisionnement régulier du marché intérieur, le gouvernement a par ailleurs récemment décidé de suspendre la taxe d'importation sur le blé tendre, pour la période allant du 1er octobre au 31 décembre 2012.

Interrogé il y a un mois par l'AFP, le ministre de l'Economie et des Finances, Nizar Baraka, avait anticipé une "baisse" des droits de douane (alors à 17,5%, ndlr) sur l'importation de blé pour "fin septembre", évoquant la nécessité de "protéger" la production nationale du royaume.

Au 31 août, la quantité du blé tendre récoltée pour la saison estivale 2012 avait atteint 17 millions de quintaux, assurant au Maroc une réserve de blé couvrant sa consommation "jusqu'au mois de novembre".

Pour limiter les importations de blé, dont le prix a augmenté sur le marché mondial, il avait été décidé de prolonger la période de collecte jusqu'à fin septembre.

gk/cnp

PLUS:afp