NOUVELLES

Les Sénégalais rendent hommage aux 1863 victimes du naufrage du Joola

27/09/2012 12:30 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

Dix ans après l'un des pires désastres maritimes de l'histoire, des survivants et des proches endeuillés se sont réunis mercredi au Sénégal pour rendre hommage aux victimes du Joola, un navire sénégalais qui a sombré au large de la Gambie, tuant 1863 personnes.

Ce sont 361 victimes de plus que lors du naufrage du Titanic, qui a fait 1502 morts un siècle plus tôt.

Le 26 septembre 2002, le Joola avait quitté Ziguinchor, capitale de la région de Casamance, dans le sud du Sénégal, pour se rendre à Dakar.

Le navire opéré par le gouvernement transportait beaucoup plus de passagers que le nombre maximal autorisé. Le navire penchait déjà d'un côté à cause de l'excès de poids quand il a traversé une tempête.

Des survivants de la tragédie se sont rassemblés mercredi dans un cimetière de Dakar créé après le désastre. Les corps des victimes étaient si décomposés que la plupart d'entre elles n'ont pu être identifiées, et la plupart des tombes ne portent pas de nom.

Parmi les 64 personnes qui ont survécu à la catastrophe figure Victor Djiba, un soldat qui travaillait sur le bateau. Il a réussi à s'en sortir parce qu'il connaissait bien la disposition du navire. Mais son ami avec qui il partageait une cabine a péri dans le naufrage.

« Depuis 2002, j'utilise des somnifères pour être capable de dormir. Et même avec les pilules, je n'arrive toujours pas à m'endormir avant 2 h du matin », a dit M. Djiba, qui a participé à la cérémonie organisée mercredi à Dakar. « Quand le bateau a commencé à couler, j'étais dans la cabine avec mon collègue. Je me sens responsable de sa mort. »

Associated Press


PLUS: