NOUVELLES

Les républicains utilisent Benghazi à des fins politiques (Maison Blanche)

27/09/2012 01:31 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

La Maison Blanche a accusé jeudi les républicains d'utiliser à des fins politiques l'attaque qui a tué quatre Américains à Benghazi en Libye et qui fait toujours l'objet d'une enquête.

"Les républicains ont tenté, à commencer par le gouverneur Romney, de faire de cet événement une question politique", a estimé le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney, après que Mitt Romney et d'autres républicains eurent reproché à Barack Obama de ne pas avoir qualifié spécifiquement l'attaque de terroriste.

M. Carney a estimé que le camp adverse cherchait à "marquer des points politiques en se servant d'une attaque terroriste", à l'approche de l'élection présidentielle du 6 novembre.

Les républicains accusent l'administration Obama de chercher à masquer d'éventuelles failles en matière de sécurité ou de renseignement, qui auraient conduit à cette attaque contre le consulat américain de Benghazi (est de la Libye).

Après dix jours de déclarations divergentes, Jay Carney a finalement employé le terme "terrorisme" au sujet de l'événement la semaine dernière et mercredi, mais le président Barack Obama ne l'a pas fait. Dans sa première réaction après l'attaque, il avait estimé qu'"aucun acte de terreur ne fera jamais trembler la détermination" des Américains.

La secrétaire d'Etat Hillary Clinton, qui a évoqué une attaque "terroriste", a laissé entendre mercredi à l'ONU que le groupe extrémiste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) pouvait être impliqué, avant que le département d'Etat ne vienne tempérer ses propos.

Le FBI mène une enquête et le département d'Etat a demandé d'en attendre les conclusions avant de "se pencher sur la question des responsables de l'attaque".

col/lor/are

PLUS:afp