NOUVELLES

Les ONG russes refusent de se définir comme des «agents étrangers»

27/09/2012 02:26 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

MOSCOU - Neuf organisations non gouvernementales (ONG) russes de premier plan ont déclaré jeudi dans un communiqué qu'elles n'obéiraient pas à une loi votée au cours de l'été qui oblige celles qui reçoivent des fonds étrangers à arborer l'étiquette d'«agents étrangers».

«Nous avons survécu au pouvoir soviétique, nous survivrons à cela», a déclaré Ludmila Alexeïeva, responsable du Groupe Helsinki de Moscou.

La loi, votée en juillet par le Parlement, oblige les ONG engagées dans des actions plus ou moins politiques et qui reçoivent des fonds étrangers à s'enregistrer en tant qu'«agents étrangers», que leur financement provienne d'États, de groupes ou de personnes privées. Cette loi les oblige à fournir des rapports trimestriels détaillés de leurs comptes et à se définir comme «agents étrangers» sur toute leur documentation.

En cas de non-respect de la loi, les ONG pourraient être condamnées à payer des amendes allant jusqu'à 5000 roubles (157 $ CAN) pour les membres, 50 000 roubles (1571 $) pour les responsables et un million de roubles (31 400 $) pour les organisations elles-mêmes.

Plus tôt en septembre, Moscou a mis fin à la présence de l'Agence américaine pour le développement international, présente en Russie depuis deux décennies, affirmant qu'elle cherchait à influer sur les élections, ce que les États-Unis ont nié.

PLUS:pc