NOUVELLES

Le pétrole ouvre en hausse à New York, soutenu par une baisse des stocks US

27/09/2012 09:38 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

Les cours du pétrole ont démarré en nette hausse à New York jeudi, un regain de tensions géopolitiques au Moyen-Orient et une baisse des réserves de brut aux Etats-Unis, premier consommateur mondial d'or noir, apportant un soutien aux prix.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre gagnait 1,25 dollar, à 91,23 dollars, alors qu'il était descendu la veille sous la barre des 90 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les courtiers "prennent enfin en compte ce matin le rapport hebdomadaire sur les stocks (publié mercredi), faisant rebondir les prix", a noté Matt Smith, de Summit Energy.

L'administration américaine a en effet fait état d'une baisse surprise des stocks de pétrole aux Etats-Unis, avec notamment une diminution de 2,4 millions de barils des réserves de brut lors de la semaine achevée le 21 septembre alors que les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires misaient sur une hausse de 1,1 million de barils.

Les stocks de produits distillés ont eux aussi, contre toute attente, reculé de 500.000 barils, tandis que les stocks d'essence affichaient également une baisse surprise de 500.000 barils.

Parallèlement, des "considérations géopolitiques reviennent sur le devant de la scène", a indiqué John Kilduff, d'Again Capital.

Les opérateurs appréhendent notamment "le discours du Premier ministre israélien (Benjamin) Netanyahu à la tribune des Nations unies aujourd'hui, (et craignent) qu'il reparle d'une ligne rouge face à l'Iran et à ses ambitions nucléaires", a expliqué l'analyste.

Les inquiétudes "sur la situation en Europe s'apaisent un peu", a par ailleurs indiqué M. Kilduff.

Le marché pourrait toutefois réagir quand le gouvernement de droite de Mariano Rajoy dévoilera, plus tard dans la journée, son projet de budget 2013 assorti d'un nouveau plan de réformes pour l'Espagne.

Les investisseurs réagissent également, selon Phil Flynn de Prices Future Group, à "des rumeurs selon lesquelles la Chine va intervenir avec de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire après la publication d'une baisse de 6,2% des bénéfices industriels chinois sur un an en août, un chiffre en recul pour le cinquième mois consécutif".

jum/sl/mdm

PLUS:afp