NOUVELLES

Le président des JO-2016 minimise le vol de dossiers de Londres 2012

27/09/2012 05:44 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

Le président du Comité olympique brésilien (COB) des JO-2016 de Rio, Carlos Nuzman, a minimisé jeudi le vol de dossiers de Londres 2012 en lisant un communiqué envoyé par Paul Deighton, chef du LOCOG, affirmant qu'il ne s'agissait pas d'une "violation grave".

"La copie non autorisée d'archives du Comité organisateur des JO de Londres (LOCOG) ne représente aucune violation grave de sécurité et ne compromet aucune donnée personnelle", indique le communiqué lu par M. Nuzman en conférence de presse à Rio.

"Ce cas n'a impliqué qu'un petit groupe de personnes et a été résolu de façon efficace par la direction du COB Rio 2016", ajoute le texte de M. Deighton, qui souligne que cet incident "n'affecte en rien les relations amicales entre les deux comités".

Vendredi dernier, dix membres du COB avaient été renvoyés pour avoir téléchargé sans autorisation des dossiers du LOCOG en juillet à Londres.

Interrogé par un journaliste, M. Nuzman a dit ne se sentir "absolument pas responsable" de cet incident.

"Nous avons identifié rapidement les coupables et considéré que le renvoi était la punition à la hauteur de ce que les fonctionnaires avaient fait", a souligné M. Nuzman.

L'ancien footballeur vedette du Brésil, Romario, aujourd'hui député, a accusé Carlos Nuzman d'être le grand responsable du vol de dossiers au LOCOG.

"Le coupable dans ces cas-là n'apparaît jamais, mais nous savons très bien que c'est le président" du COB, a écrit Romario sans mâcher ses mots dans un message posté mercredi sur son site officiel.

jt-cdo/pal/es

PLUS:afp