NOUVELLES

Le maire de Windsor à la défense de l'automobile

27/09/2012 10:41 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

Selon le syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA), le maire de Windsor Eddie Francis aurait accepté de faire du lobby auprès des gouvernements provincial et fédéral.

Le maire Francis tenterait de convaincre Queen's Park et Ottawa de s'unir afin d'attirer de nouveaux investissements dans le secteur automobile.

Le président du Local 200 des TCA, Chris Taylor, qui représente les travailleurs de Ford, a rencontré le maire de Windsor.

« Je lui ai dit que nous avions besoin de lui pour nous représenter. Pas seulement pour attirer des investissements, mais aussi pour que se développe une politique de l'automobile au pays, comme l'a demandé le conseil municipal », indique-t-il.

M. Taylor estime que tous les paliers de gouvernement doivent mettre la main à la pâte afin de stimuler l'industrie automobile.

« Je serai en contact avec nos élus provinciaux et fédéraux. Nous devons commencer un dialogue », dit-il.

À la conférence de presse annonçant l'entente de principe entre les TCA et Chrysler mercredi soir, le président du syndicat, Ken Lewenza, a lui aussi appelé les gouvernements provincial et fédéral à soutenir l'industrie automobile.

« Nous avons besoins de gouvernements qui aident notre industrie comme c'est le cas dans d'autres pays afin de préserver un secteur d'activité aussi important », affirme-t-il.

Le Local 200 des TCA indique avoir reçu l'engagement de Ford que si le constructeur décidait de lancer un nouveau moteur en production en Amérique du Nord, Windsor serait la première usine à profiter de l'investissement.

Selon le syndicat, Ford s'est également engagé à créer 600 emplois au Canada, dont 35 à Windsor, selon les termes de la nouvelle convention collective.

PLUS: