NOUVELLES

L'armée syrienne pilonne Alep, attaque à la voiture piégée à Idleb (ONG)

27/09/2012 06:40 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

L'armée syrienne a pilonné jeudi des quartiers de l'est d'Alep, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) en faisant état d'une attaque rebelle à la voiture piégée contre un barrage militaire dans la province voisine d'Idleb.

Les quartiers rebelles de Mayssar et de Hanano ont été bombardés selon cette ONG basée en Grande-Bretagne qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins.

Les Comités locaux de coordination (LCC), un réseau de militants, ont indiqué de leur côté que le quartier de Sakhour avait également été pilonné par l'artillerie.

Les bombardements des forces gouvernementales ont visé également d'autres localités de la province d'Alep, faisant un un mort parmi les civils à Andane.

Dans la province voisine d'Idleb (nord-ouest), une voiture piégée a explosé contre un barrage de l'armée sur l'autoroute reliant Alep à Damas, selon l'OSDH. De violents combats entre soldats et insurgés ont éclaté à la suite de l'attaque avant l'aube, d'après l'ONG qui n'a pas donné de bilan.

Evoquant ce qui semble être la même attaque, une source militaire syrienne a affirmé à l'AFP que des combats avaient éclaté à un barrage après l'explosion d'un mini-bus dans la même zone, près du village de Barkoum.

"Lorsque nous avons vu le bus arriver sans qu'il y ait de passagers à son bord, nous avons trouvé cela suspect et lui avons demandé de s'arrêter. Il ne l'a pas fait, nous avons alors tiré en direction du chauffeur. Le bus a dévié puis a explosé", a précisé cette source qui a requis l'anonymat.

"C'était une puissante explosion. Nous avons vu une boule de feu tellement grande qu'elle a pulvérisé les fils électriques" dans la zone, a-t-elle ajouté. Des rebelles ont ensuite attaqué le barrage, de l'ouest et du sud et les combats ont duré quatre heures, jusqu'au "retrait des rebelles".

Des dirigeants insurgés ont affirmé à l'AFP contrôler tous les axes menant à la ville d'Alep, théâtre d'une bataille acharnée depuis plus deux mois.

Ailleurs dans le pays, des combats ont éclaté dans la province de Homs (centre), de Deir Ezzor (est) et la province côtière de Lattaquié (nord-ouest), selon l'Observatoire.

Mercredi, au moins 305 personnes ont péri dans les violences en Syrie, selon l'OSDH, le bilan le plus lourd en une seule journée depuis le début du conflit en mars 2011.

str-am/ram/tp

PLUS:afp