NOUVELLES

La créatrice de Harry Potter lance son premier roman pour adultes

27/09/2012 06:03 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

LONDRES - Les librairies britanniques ont ouvert leurs portes plus tôt jeudi alors que des fans de Harry Potter faisaient déjà la file depuis plusieurs heures afin de se procurer le premier roman pour adultes de J.K. Rowling, «The Casual Vacancy».

Les admirateurs étaient moins nombreux et n'arboraient pas de costumes de sorcier, mais la sortie du nouveau livre a été orchestrée avec le même soin que celle de chaque volume des aventures du jeune Potter, les libraires ouvrant les caisses contenant les exemplaires à 8 h pile dans le cadre d'une stratégie marketing bien rodée.

Publié cinq ans après le dernier tome de la série sur l'apprenti sorcier, «The Casual Vacancy» est déjà au sommet du palmarès des ventes du site Web Amazon aux États-Unis et l'éditeur William Hill a fait le pari que le roman dépasserait la marque des 2,6 millions d'exemplaires vendus en Grande-Bretagne établie par «Harry Potter et les reliques de la mort» le jour de sa sortie.

Le roman raconte une histoire d'ambition, d'envie et de rivalité ayant comme décor le village anglais fictif de Pagford, où la mort subite d'un conseiller municipal laisse un poste vacant au sein de la direction de la ville et déclenche une petite guerre civile.

Parmi les personnages qui s'affrontent figurent l'influent avocat Miles Mollison et le clan Weedon, qui vit dans un projet immobilier abandonné aux limites de la localité.

Mme Rowling a expliqué qu'elle avait voulu écrire un récit dans le style de Charles Dickens, proposant une saga aux multiples protagonistes truffée de références au sexe et de jurons qui tranche avec ses précédents livres.

Les avis sur «The Casual Vacancy» sont partagés.

La journaliste de l'Associated Press Deepti Hajela a trouvé que la lecture du roman avait été difficile mais que l'expérience s'était finalement avérée satisfaisante.

L'influente critique littéraire du New York Times, Michiko Kakutani, a pour sa part estimé l'histoire non seulement décevante, mais aussi ennuyante.

Le reporter Theo Tait du quotidien The Guardian a reconnu qu'il ne s'agissait pas d'un chef-d'oeuvre, mais a dit avoir trouvé le bouquin intelligent et souvent comique.

De son côté, Boyd Tonkin du journal The Independent a affirmé que la plume parfois laborieuse et verbeuse de l'auteure s'améliorait lorsqu'elle se concentrait sur ses personnages adolescents.

D'autres ont eu le sentiment que le manque de héros attachants pourrait rebuter les lecteurs.

Il serait surprenant que «The Casual Vacancy» remporte le même succès que les livres de Harry Potter, qui se sont vendus à plus de 450 millions d'exemplaires à travers le monde.

Mais les libraires sont certains que la nouvelle oeuvre de J.K. Rowling se retrouvera parmi les meilleurs vendeurs de l'année.

«Beaucoup d'enfants ont grandi en lisant Harry Potter. Ils sont maintenant des adultes qui adorent lire», a déclaré Susan Sinclair, chef de division pour la chaîne de librairies Foyles. «Je pense que le livre se vendra très bien à Noël. C'est une bonne idée cadeau.»

PLUS:pc