NOUVELLES

La Banque TD revoit à la baisse ses prévisions de croissance provinciale

27/09/2012 10:46 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

TORONTO - La Banque TD (TSX:TD) a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour cette année dans la majorité des provinces canadiennes, affirmant que les économies américaine, européenne et chinoise sont plus faibles que prévu et que les ménages canadiens font plus que jamais preuve de prudence.

Dans une étude rendue publique jeudi par les Services économiques TD, l'institution financière indique que l'Alberta et la Saskatchewan continueront de dominer les autres provinces en matière de croissance économique, en 2012, mais que le rythme de cette croissance chutera sous la barre des trois pour cent.

La banque estime que la croissance atteindra moins de deux pour cent dans les huit autres provinces.

Pour la plupart des provinces, sauf le Manitoba et l'Île-du-Prince-Édouard, les nouvelles prédictions de la TD sont inférieures à celles faites en juillet.

«En Europe, bien qu'une spectaculaire escalade de la crise financière ait été évitée et que les mécanismes visant à prévenir une telle issue aient fait l'objet d'un accord, les niveaux de risque demeurent élevés», est-il écrit dans le rapport.

La banque ajoute que la reprise de l'économie des États-Unis se poursuit à un «rythme décevant» et que les exportations du Canada vers ses plus importants clients ont été freinées par la vigueur du dollar canadien par rapport à la devise américaine.

«De plus, l'atterrissage en douceur de la Chine et l'arrivée à maturité de la croissance dans plusieurs marchés de pays émergents ont établi les limites de ce qui semblait être une demande presque illimitée — un développement qui n'a pas échappé au marché des produits de base», selon le document des Services économiques TD.

Au Canada, la TD observe que les gouvernements fédéral et provinciaux ont entrepris de sérieux efforts afin de restreindre leurs dépenses et que les prix des habitations ont commencé à diminuer au terme d'années de rapide croissance dans certains marchés.

Les ménages canadiens à la grandeur du pays — en particulier en Ontario — sont plus prudents que prévu précédemment, laisse par ailleurs entendre la TD.

«La construction d'immeubles commerciaux (en Ontario) déborde et le secteur de l'habitation a poursuivi sa croissance en dépit de certains signes de surévaluation dans ses principaux marchés, en particulier dans la région du Grand Toronto.

«En même temps, cependant, les ménages ont fait preuve d'une prudence accrue, comme le prouvent l'affaiblissement des gains des ventes au détail et la baisse du rythme de l'accumulation de la dette.»

Toujours selon le rapport des Services économiques TD, les marchés immobiliers connaîtront des sorts différents tout dépendant de la région. Les Prairies seront vraisemblablement épargnées, tandis que les marchés de Toronto, Montréal et Vancouver connaîtront des reculs.

«Les conditions variées des marchés résidentiels vont aggraver les différences de croissance compte tenu du fait que l'habitation est un important moteur des dépenses de consommation», indique la banque.

La TD ajoute que ses prévisions pour 2013 et 2014 semblent plus positives, même si elle continue à s'attendre à une croissance modeste.

PLUS:pc