NOUVELLES

Jour de budget en Espagne

27/09/2012 08:34 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

Le gouvernement espagnol présente jeudi son budget 2013 dans un contexte de contestations sociales et de regain des tensions sur les marchés, qui s'attendent à ce que la quatrième économie de la zone euro demande bientôt un plan de sauvetage.

Madrid doit récupérer pas moins de 39 milliards d'euros pour réduire de moitié son déficit public, qui était de 8,9 % de son PIB en 2011. La porte-parole du gouvernement conservateur, Soraya Saenz de Santamaria, a reconnu qu'il s'agira d'un budget austère alors que les recettes du gouvernement sont en baisse en raison de la récession.

D'ailleurs, les taux d'emprunt de l'Espagne sont repassés mercredi au-dessus de 6 % sur 10 ans après une certaine accalmie au cours des dernières semaines, surtout en raison des mesures de soutien de la Banque centrale européenne, annoncées en août.

Plus tôt cette semaine, le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, reconnaissait que si les taux d'emprunt de son pays restent à un niveau « très élevé pendant trop longtemps », son administration serait obligée de solliciter une aide d'urgence à l'Union européenne et au Fonds monétaire international.

Cette incertitude sur les marchés s'ajoute à une crise sociale dans le pays qui a été touché par une série de manifestations contre les mesures d'austérité au cours des derniers jours, certaines violentes. Pendant ce temps, la Catalogne, où le mouvement indépendantiste gagne en popularité, a annoncé des élections anticipées en novembre.

Par ailleurs, l'agence de notation Moody's devrait décider d'ici dimanche si elle place la note de crédit de l'Espagne en catégorie spéculative.

PLUS: