NOUVELLES

Châteauguay, à défaut de Philadelphie

27/09/2012 08:37 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

CANDIAC - Il y aura une foule, quatre arbitres, un hymne national et des statisticiens.

Un texte de Guillaume Lefrançois

Le temps d'une soirée, jeudi, les membres des deux équipes de la Tournée des joueurs auront l'impression d'amorcer un vrai match de la Ligue nationale. Mais même l'organisateur Maxime Talbot ne se fait pas d'illusions.

« Certaines choses vont ressembler à la saison, a dit Talbot, à l'issue de l'entraînement de mercredi, à la veille du premier match de la tournée. Mais si tu me demandes si je préfère faire des téléphones et des courriels toute la journée ou jouer des matchs préparatoires à Philadelphie, j'aimerais mieux être à Philadelphie. Mais comme on ne peut pas être là, on essaie d'organiser quelque chose et on est excités. »

À l'heure actuelle, seulement trois villes sont confirmées : Châteauguay le 27 septembre, St-Hyacinthe le 4 octobre et Sherbrooke le lendemain. On chuchote que Drummondville pourrait faire partie des prochaines villes ajoutées. Chaque fois, l'idée est de remettre les profits à des organismes locaux de bienfaisance.

« Ce n'est pas du vrai hockey, mais c'est bon pour les partisans, a dit le capitaine du Canadien, Brian Gionta, un des neuf joueurs du Tricolore confirmé pour la tournée. Les petites villes ne sont pas habituées de voir les joueurs de près. C'est bon pour nous, car on reste en forme, on garde contact et on demeure optimistes. Et c'est bon pour les organismes qu'on aide. C'est gagnant-gagnant. »

Talbot et l'autre organisateur, son coéquipier des Flyers Bruno Gervais, seront évidemment sensibles aux désirs des amateurs des régions visitées. Deux Châteauguois d'origine seront donc en vedette jeudi soir : Gaston Therrien, derrière le banc d'Équipe Montréal, et le gardien des Blackhawks de Chicago Corey Crawford devant le filet de cette même équipe.

Les rencontres se disputeront à 5 contre 5. À l'heure actuelle, on prévoit 3 périodes de 15 minutes, mais il n'est pas exclu que la 3e période dure 20 minutes.

Le format Montréal-Québec n'est pas encore parfait. Des joueurs du Canadien se retrouvent des deux côtés, et outre David Desharnais, Steve Bernier, Simon Gagné et Marc-Édouard Vlasic, les autres joueurs entretiennent plus ou moins de liens avec la Vieille Capitale.

« Moi et Bruno, on s'est assis, on a fait des équipes, on voulait que ça ait du sens, mais des gars du Canadien jouent pour Québec, a expliqué Talbot. Il fallait aussi séparer les défenseurs pour que le spectacle ait du sens. »

Une expansion?

Talbot ne cesse de le répéter : son souhait le plus cher est que sa tournée soit de courte durée, pour la simple et bonne raison qu'il a hâte de retourner au travail. Mais d'ici là, il se donne corps et âme dans le projet.

« On travaille 10 heures par jour, on est sur le téléphone, sur les courriels, relate Talbot. On va s'entourer un peu plus, mais on voulait que ce soit à l'image des joueurs : moi et Bruno qui s'assoyons, on monte le projet ensemble. On veut prendre soin des joueurs, on veut donner du temps aux partisans, on veut bâtir les fondations comme il faut. C'est autre chose, on s'entraîne le matin et ensuite, on est sur le téléphone et les courriels. C'est la vie. »

Le projet de deux coéquipiers des Flyers pourrait prendre de l'expansion. Le Droit révélait la semaine dernière que Chris Phillips souhaitait réunir des joueurs des Sénateurs d'Ottawa pour participer à la tournée.

« On veut partir plus petit et grossir tranquillement, soutient Talbot. Mais oui, on a eu des pourparlers. On cherche un commanditaire de vols d'avion. Il y a des joueurs qui s'entraînent à Kelowna (Colombie-Britannique). Les deux Schenn (Brayden et Luke) sont super intéressés à venir. Des gars de Toronto veulent descendre. On ne ferme pas les portes. On espère que le projet ne se rende pas là en termes de longueur, mais si ça se rend là, il y a plein d'avenues qu'on est prêts à regarder. »

Talbot commencera effectivement petit. Il estime que 1300 spectateurs suffiront à remplir le Centre multisports de Châteauguay. Pendant ce temps, les quelque 19 000 sièges du Wells Fargo Center de Philadelphie demeureront inoccupés.

PLUS: