NOUVELLES
27/09/2012 10:28 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

Avalanche au Népal : fin des recherches pour retrouver Dominique Ouimet

Le Népal a mis fin aux recherches pour retrouver les trois personnes disparues dimanche dans une avalanche sur le mont Manaslu.

« Nous avons arrêté les opérations de recherche. Cinq sherpas étaient impliqués dans les opérations. Mais en dépit de tous leurs efforts, ils n'ont pu les trouver. Ils sont présumés morts, mais l'ambassade de France nous a dit que des recherches privées pourraient se poursuivre », a déclaré à l'AFP le chef de la police locale, Basanta Bahadur Kunwar.

La police craint que les alpinistes aient atterri dans une crevasse, ce qui rendrait leurs corps difficiles à retrouver. Les experts estiment que des alpinistes ensevelis sous une avalanche disposent d'une vingtaine de minutes avant de mourir d'asphyxie ou d'hypothermie.

Le cardiologue québécois Dominique Ouimet fait partie des alpinistes qui n'ont toujours pas été retrouvés. Passionné d'alpinisme, le médecin en était à sa 9e expédition en huit ans. Il avait atteint son record d'ascension cet été en Bolivie (6500 mètres) et voulait le battre avec l'ascension du mont Manaslu.

Le Dr Ouimet menait cette expédition avec le groupe Expés.com en compagnie de plusieurs Européens. Il voulait mettre « sa passion au service de sa profession » et espérait amasser 25 000 $ au nom de la Fondation de l'Hôpital régional de Saint-Jérôme, pour l'achat d'appareils servant à diagnostiquer les problèmes d'arythmie cardiaque.

Deux alpinistes français manquent aussi à l'appel : le guide Rémy Lécluse, un expert du ski de pente raide qui avait ouvert de nombreuses voies dans les Alpes, les Andes ou l'Himalaya, ainsi que le moniteur de ski Grégory Costa.

L'avalanche a fait huit morts, dont quatre Français, un guide de montagne népalais, un Espagnol, un Allemand et un Italien. Elle a frappé le campement situé à 7000 mètres alors que les membres du groupe se préparaient pour l'ascension du sommet.

Treize personnes ont toutefois survécu à la catastrophe et ont été secourues. Parmi eux figure Greg Hill, un Canadien de Revelstoke, en Colombie-Britannique.

Le 4e sommet le plus dangereux au monde

Selon l'alpiniste Maxime Jean, le mont Manaslu est le 8e sommet du monde et le 4e en terme de dangerosité, notamment en raison des risques d'avalanche qui y sont très élevés, voire quotidiens. Son sommet culmine à 8156 mètres d'altitude.

Les autorités népalaises rapportent que l'avalanche de dimanche est l'une des pires catastrophes des dernières décennies dans l'Himalaya. En 1995, au moins 42 personnes, dont 17 étrangers, avaient perdu la vie dans le secteur de l'Everest.

Les recherches étaient menées par des sherpas, à pied, à plus de 7000 mètres d'altitude. Des guides européens se sont également joints aux recherches, mais les conditions météorologiques ont empêché les hélicoptères de décoller de la capitale népalaise, Katmandou.

PLUS: