NOUVELLES

Affaire Bo Xilai : la thèse de l'empoisonnement mise en doute

27/09/2012 06:10 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

Un médecin légiste chinois a remis en cause, jeudi, la thèse de l'empoisonnement de l'homme d'affaires britannique Neil Heywood, une histoire qui a provoqué l'un des plus grands scandales au sein du Parti communiste chinois.

D'après Wang Xuemei, qui travaille auprès du ministère public, la conclusion des autorités chinoises, à savoir l'empoisonnement au cyanure de Neil Heywood par la femme du haut dignitaire Bo Xilai, manque de preuves. La description du meurtre faite par Gu Kailai, la femme de Bo Xilai, rapportée par des responsables chinois, n'apporterait pas suffisamment de preuves pour expliquer la mort par empoisonnement, selon lui.

Gu Kailai a avoué avoir tué Neil Heywood, un proche de sa famille, en lui versant du cyanure dans la bouche. Elle a été condamnée à la prison à vie.

Cette affaire a secoué la classe politique chinoise, qui s'apprête à renouveler une partie de l'équipe dirigeante cet automne. Bo Xilai, 64 ans, a été limogé du puissant bureau politique du Parti communiste chinois il y a plus de trois mois pour violations à la discipline.

Avant sa chute, il était l'un des hommes politiques les plus puissants et les plus charismatiques du pays. Fils d'un éminent vétéran de la révolution et secrétaire du parti dans la zone métropolitaine de Chongqing, il était en lice pour obtenir un siège au comité permanent du bureau politique du parti, un poste de premier rang.


Associated Press

PLUS: