NOUVELLES

WEC/Six Heures de Bahreïn: Toyota veut encore gagner

26/09/2012 06:39 EDT | Actualisé 26/11/2012 05:12 EST

Toyota a déjà créé l'événement de cette saison d'endurance en battant Audi à Sao Paulo, il y a 15 jours, et souhaite récidiver dès samedi aux Six Heures de Bahreïn (16h00 locales, 13h00 GMT), avec sa TS030 Hybrid, pour la 6e manche du Championnat du monde d'endurance (WEC).

Audi est déjà assuré du titre de champion du monde des constructeurs depuis Silverstone, fin août, mais l'honneur des Allemands est en jeu, après une course brésilienne dominée de bout en bout par la voiture japonaise d'Alexander Wurz et Nicolas Lapierre, partie en pole position.

C'était la première victoire de Toyota dans une course de niveau mondial, labellisée par la FIA, depuis le rallye de Chine, en 1999, et la première d'un proto nippon en endurance depuis le succès chanceux d'une obscure TS010, face à Peugeot, aux 500 Km de Monza en 1992.

De quoi doper le moral des troupes de Toyota Motorsport, qui travaillaient depuis 2006, et faisaient déjà gagner en 2007 au Japon, sur une GT, un système hybride dédié à la compétition. Avec un moteur essence et un proto ressemblant comme deux gouttes d'eau à une Peugeot 908, la preuve est faite. Le nouvel objectif, c'est de récidiver.

Côté allemand, la défaite au Brésil a incité le Dr Ullrich, grand patron d'Audi Sport, à tout miser sur l'hybride: l'Audi R18 ultra légère, non-hybride, d'Allan McNish et Tom Kristensen a été transformée en moins de deux jours, et il y aura deux R18 e-tron quattro à Sakhir, face à une Toyota.

Victorieux aux 24 Heures du Mans et à Silverstone, Benoît Tréluyer, Marcel Fässler et André Lotterer, leaders du championnat pilotes, seront donc à armes égales avec les deux vétérans, au sein de la même équipe. Et Toyota peut espérer profiter de cette concurrence interne.

Reste le contexte général. Le petit royaume de Bahreïn est secoué depuis février 2011 par un mouvement de contestation contre la monarchie sunnite, soutenue par l'Arabie Saoudite. Il est animé par les chiites, proches de l'Iran, qui réclament plus de démocratie.

La tenue du Grand Prix de Formule 1, en avril, avait provoqué de nombreuses manifestations, les opposants au régime réclamant d'abord qu'il n'ait pas lieu, puis profitant au maximum de l'événement pour faire entendre leur voix dans le monde entier. Aux dernières nouvelles, la contestation continue.

Le programme (en heures locales et GMT)

Jeudi:

16h00-17h30 (13h00-14h30 GMT): essais libres 1

20h30-22h00 (17h30-19h00 GMT): essais libres 2

Vendredi:

10h50-11h50 (07h50-08h50 GMT): essais libres 3

16h00-16h50 (13h00-13h50 GMT): essais qualificatifs

Samedi:

12h25-12h45 (09h25-09h45 GMT): warm-up

16h00-22h00 (13h00-19h00 GMT): course

dlo/bvo

PLUS:afp