NOUVELLES

Wall Street clôture en baisse, minée par les inquiétudes sur la zone euro

26/09/2012 04:39 EDT | Actualisé 26/11/2012 05:12 EST

Wall Street a terminé en baisse mercredi, affectée par les inquiétudes des investisseurs sur la situation dans la zone euro: le Dow Jones a perdu 0,33% et le Nasdaq 0,77%.

Selon des chiffres définitifs, le Dow Jones Industrial Average a lâché 44,04 points à 13.413,51 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 24,03 points à 3.093,70 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a abandonné 0,57% (-8,27 points) à 1.433,32 points.

La place new-yorkaise recule car l'attention des investisseurs "se tourne vers la crise de la dette européenne et notamment vers l'incertitude concernant la demande d'un programme d'aide par l'Espagne", ont noté les analystes de Wells Fargo.

Madrid, qui doit dévoiler jeudi son projet de budget 2013, ne se décide toujours pas à solliciter l'aide des fonds de secours européens, une étape pourtant indispensable pour déclencher l'action de la banque centrale européenne (BCE).

Or le pays, qui reste ancré dans la récession, est de nouveau sous la pression des marchés. Ses taux d'emprunt à échéance 10 ans sont repassés au-dessus des 6% sur le marché obligataire secondaire, où s'échangent les titres de dette déjà émis.

"Les manifestations en Espagne et en Grèce contre les mesures d'austérité pèsent aussi sur l'état d'esprit" des courtiers, selon les experts de Wells Fargo.

Se répand également parmi les courtiers "l'idée que le soutien des banques centrales ne représente peut-être pas le sauvetage que beaucoup espéraient", a noté Patrick O'Hare, de Briefing.com.

Ces inquiétudes ont été particulièrement ravivées mardi par les propos d'un dirigeant influent de la banque centrale américaine, Charles Plosser, qui a remis en cause l'efficacité de la dernière salve de mesures exceptionnelles présentées par l'institution.

Des propos du secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, qui a indiqué mardi qu'il fallait "faire en sorte que les économies croissent plus vite", ont aussi troublé les investisseurs, selon Lee Munson, de Portfolio.

Ce malaise face à la situation économique a été renforcé par une légère baisse des ventes de maisons individuelles neuves en août aux Etats-Unis et la "chute du baril de brut sous la barre des 90 dollars", a ajouté l'analyste.

Le marché obligataire a progressé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 1,618% contre 1,682% mardi et celui à 30 ans à 2,792% contre 2,862%.

jum/sl/sam

PLUS:afp