NOUVELLES

Un pharmacien des Prairies est accusé de fraude par le gouvernement fédéral

26/09/2012 02:03 EDT | Actualisé 26/11/2012 05:12 EST

OTTAWA - Un pharmacien des Prairies canadiennes et son ancien établissement font l'objet d'une poursuite de plusieurs millions de dollars de la part du gouvernement fédéral, après avoir supposément fraudé le programme de soins de santé pour les autochtones.

Des documents soumis à un tribunal du Manitoba prétendent que Murvin Abas et Fisher Pharmacy ont présenté des réclamations frauduleuses au programme des Services de santé non assurés, en plus d'exiger des remboursements exagérés pour certains produits et de réclamer des frais excessifs.

Ottawa réclame maintenant 3,1 millions $ à M. Abas et à la pharmacie.

Le programme des Services de santé non assurés fournit une assurance-santé aux membres des communautés inuites ou des Premières Nations qui ne sont pas couverts par un programme provincial ou privé.

Les documents indiquent que Santé Canada a demandé à ses auditeurs de se pencher sur le dossier de la pharmacie en 2009, après s'être inquiété des factures présentées au programme.

Dans leur rapport, les auditeurs affirment que Fisher Pharmacy a soumis des réclamations pour des médicaments qui n'ont jamais été fournis. Le ministère prétend également que la pharmacie a soumis un nombre étonnamment élevé de réclamations pour des produits d'utilisation quotidienne — comme l'analgésique Tylenol ou du Pepto Bismol — pour un établissement installé dans une petite ville.

La pharmacie se trouvait dans un hôpital de la communauté d'Hodgson, près de la réserve autochtone de la Première Nation Peguis.

M. Abas a refusé de commenter l'affaire à l'occasion d'une brève conversation téléphonique. Les allégations à son endroit n'ont pas été prouvées en cour.

PLUS:pc