NOUVELLES

Un ex-joueur de Parme se dit témoin de dopage et de matchs truqués en Serie A

26/09/2012 04:43 EDT | Actualisé 26/11/2012 05:12 EST

MILAN - Dans l'autobiographie qu'il vient de publier, l'ancien milieu de terrain de Parme Matias Almeyda fait des révélations étonnantes en matière de dopage et de matchs truqués en Italie.

Dans son livre, l'ancien international argentin avance qu'on lui a administré une substance, croit-il maintenant, qui était en fait une substance dopante. C'est arrivé lorsqu'il s'alignait avec Parme de 2000 à 2002.

«À Parme, on nous insérait des tubes par intraveineuse avant les matchs, écrit Almeyda dans des extraits de son livre publiés dans le journal italien La Gazzetta dello Sport. Ils disaient que c'était une mixture de vitamines mais avant d'entrer sur le terrain, j'étais capable de sauter jusqu'au plafond.

«Les joueurs ne posent pas de questions mais ensuite, dans les années qui ont suivi, on a vu des cas d'anciens joueurs qui sont morts de problèmes cardiaques, qui souffraient de malaises musculaires et autres. Je crois que cela découle des choses qui leur ont été données.»

L'une des révélations les plus étonnantes du livre — à la lumière du récent scandale de matchs truqués affectant le football italien — est celle où Almeyda affirme que des joueurs de la Roma ont demandé à leurs homologues de Parme de perdre par exprès un match décisif entre les deux clubs à la fin de la saison 2000-01. La Roma l'a emporté 3-1 et a devancé la Juventus pour remporter le championnat de la Serie A.

«Des coéquipiers à Parme nous ont dit que les joueurs de la Roma voulaient nous voir perdre le match. Étant donné que nous n'avions rien à gagner, cela revenait au même, a expliqué Almeyda. J'ai dit non et la majorité a réagi de la même manière. Mais sur le terrain, j'ai vu que certains joueurs ne couraient pas comme d'habitude. J'ai donc demandé à me faire remplacer et je suis retourné dans le vestiaire. De l'argent? Je ne sais pas, ils ont qualifié cela de faveur.»

Almeyda a également joué pour la Lazio, l'Inter Milan et Brescia. Il a reconnu qu'il a eu des problèmes d'alcool pendant son séjour avec l'Inter.

«Tout au long de ma carrière, j'ai fumé 10 cigarettes par jour. L'alcool était également un problème. Je brûlais tout à l'entraînement, mais je vivais sur la limite, écrit Almeyda. Une fois, dans mon pays, j'ai bu cinq litres de vin, comme du Coca-Cola, et je me suis retrouvé dans une sorte de coma. Pour essayer de sortir cela de mon système, j'ai couru cinq kilomètres jusqu'à ce que je vois le soleil tournoyer.

«Un médecin m'a mis sur intraveineuse pendant cinq heures. Ç'aurait été un scandale à l'époque puisque je jouais alors pour l'Inter. Lorsque je me suis réveillé et que j'ai vu toute ma famille autour du lit, je croyais être à mes funérailles.»

PLUS:pc