NOUVELLES

L'Iran est victime d'intimidation nucléaire, selon Mahmoud Ahmadinejad

26/09/2012 12:46 EDT | Actualisé 26/11/2012 05:12 EST

Prenant la parole mercredi matin à la tribune de la 67e Assemblée générale des Nations unies, à New York, le président iranien a accusé l'Occident et Israël de chercher à « intimider son pays aux moyens d'armes nucléaires ».

« Les menaces persistantes brandies par les sionistes incultes de recourir à l'action militaire contre notre grande nation illustrent clairement cette amère réalité », a déclaré le chef d'État iranien à la tribune des Nations unies.

Pendant ce temps, plusieurs centaines de personnes s'étaient donné rendez-vous devant l'édifice du siège des Nations unies pour manifester contre la présence du président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

Plusieurs manifestations ont aussi eu lieu mardi devant l'hôtel Warwick où séjourne le président iranien.

Le gouvernement iranien subit d'intenses pressions depuis plusieurs années et est l'objet d'un embargo commercial et pétrolier de la part de l'Europe et de sanctions économiques de la part des États-Unis qui le soupçonnent de développer en secret des armes nucléaires en détournant ses installations nucléaires civiles.

L'évocation à plusieurs reprises par le gouvernement israélien de frappes aériennes préventives contre des installations nucléaires iraniennes a contribué à l'augmentation des tensions dans cette partie du monde.

Déclarant que son pays vivait sous le joug d'une politique d'intimidation, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré : « La menace persistante venant de sionistes barbares de recourir à une action militaire contre notre grande nation est un exemple clair de cette triste réalité ».

Ce genre de politique d'intimidation n'a selon lui qu'un seul but, soit d'asservir les nations.

Mardi, le président américain, Barack Obama, a affirmé dans son allocution que les États-Unis, bien qu'ils privilégient une solution diplomatique à la question nucléaire iranienne, feront « ce qu'ils ont à faire » pour empêcher l'Iran de développer un arsenal d'armes nucléaires.

Plus de 167 chefs d'État, premiers ministres et délégués venus du monde entier convergent cette semaine à New York où se déroulent les travaux de l'Assemblée générale des Nations unies.

Le premier ministre canadien Stephen Harper, qui n'est pas présent à l

PLUS: