NOUVELLES

L'Iran contre le futur retrait des Moudjahidine de la liste noire américaine

26/09/2012 09:19 EDT | Actualisé 26/11/2012 05:12 EST

L'Iran a condamné mercredi la décision des Etats-Unis de radier prochainement de leur liste d'organisations "terroristes" un groupe d'opposition en exil, les Moudjahidine du peuple.

La politique de "deux poids deux mesures des Etats-Unis dans sa façon de faire face au terrorisme et d'instrumentaliser ces groupes à des fins politiques n'est pas chose nouvelle", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast, cité par les médias d'Etat.

"Si le gouvernement des Etats-Unis applique sa décision, il sera tenu responsable pour le sang de milliers d'Iraniens et d'Irakiens versé (...) et affaiblira les efforts internationaux pour combattre le terrorisme", a-t-il ajouté.

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton devrait radier très prochainement d'une liste d'organisations "terroristes" les Moudjahidine du peuple, ont annoncé vendredi deux parlementaires américains.

La décision doit être prise par Washington avant le 1er octobre et doit consacrer l'évacuation quasiment achevée et réclamée par l'ONU et les Etats-Unis d'un camp que les Moudjahidine du peuple iranien (OMPI) occupent depuis des années en Irak.

Cité par son site officiel, le chef de la justice iranienne, l'ayatollah Sadeq Larijani, a déclaré que "les chefs de ce groupe devaient être remis au peuple iranien et au gouvernement, être jugés et punis".

Actuellement à New York pour assister à l'Assemblée générale de l'ONU, le président Mahmoud Ahmadinejad a parlé de ce sujet avec un groupe d'universitaires américains, selon le site de la présidence.

Selon lui, le groupe est derrière la mort de "plus de 16.000 citoyens iraniens et a assassiné plusieurs responsables de la République islamique".

Les Moudjahidine du peuple s'étaient installés en Irak pendant la guerre Iran-Irak (1980-88), avec le soutien du régime de Saddam Hussein pour mener des actions armées contre l'Iran.

Ils affirment aujourd'hui avoir déposé les armes et travailler au renversement du régime islamique par des moyens pacifiques.

fpn/rmb/vl

PLUS:afp