NOUVELLES

Les TCA affirment avoir conclu une entente de principe avec Chrysler

26/09/2012 01:02 EDT | Actualisé 26/11/2012 05:12 EST

TORONTO - Le syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA) a annoncé, mercredi, avoir conclu une entente de principe avec Chrysler, concluant avec succès et sans avoir recours à la grève ses négociations avec les trois géants de l'automobile.

Le président des TCA, Ken Lewenza a déclaré que l'entente respectait la structure définie dans les accords déjà conclus avec Ford et General Motors.

«La négociation type est extrêmement importante pour le TCA et dans les deux derniers jours, plus précisément dans les 24 dernières heures, je pense que Chrysler a reconnu l'importance de la négociation type», a affirmé M. Lewenza.

«Ce n'est pas seulement une question de convention collective. C'est aussi une question d'intégrité, de crédibilité. Il s'agit de faire en sorte que la négociation type fonctionne aujourd'hui au Canada dans chaque négociation qui va de l'avant.»

M. Lewenza a dit que l'entente permettra à Chrysler d'être mieux positionnée dans l'industrie.

«Nous pouvons maintenant travailler ensemble afin de développer cette entreprise, de fournir des opportunités d'emploi et de s'assurer que nous sommes bien positionnés pour l'avenir», a-t-il ajouté.

Le ton emprunté par M. Lewenza était fort différent de celui qu'il utilisait il y a une semaine, alors qu'il avait invité Chrysler à faire preuve de sérieux et à mettre de l'avant une proposition allant dans le sens de celles conclues avec Ford et General Motors.

Les tensions ont été particulièrement élevées en raison de la volonté du PDG de Chrysler, Sergio Marchionne, d'obtenir des changements substantiels dans la convention et de son opposition à la négociation type avec des rivaux comme Ford et General Motors.

En fin de compte, les deux parties ont été en mesure de trouver un terrain d'entente, a indiqué M. Lewenza.

«Nous sommes convaincus que nous avons un accord raisonnable, a-t-il dit. Nous nous sentons bien dans l'entente avec Chrysler, nous nous sentons bien dans l'entente avec GM, nous nous sentons bien dans l'entente avec Ford.»

Les porte-paroles de Chrysler ont déclaré que la société n'émettra aucun commentaire concernant les détails de l'accord pendant le processus de ratification.

«Nous exprimons notre gratitude à notre main-d'œuvre canadienne pour sa patience durant cette étape tournante de la négociation collective», a déclaré par voie de communiqué le vice-président des relations de travail, Al Iacobelli.

Les TCA ont conclu une entente de principe avec Ford le 17 septembre, que les travailleurs ont acceptée dans une proportion de 82 pour cent.

Des observateurs de l'industrie avaient estimé que ces ententes ne donnaient guère à Chrysler d'autre choix que d'accepter la convention collective cadre, avec quelques modifications afin de tenir compte de sa propre situation. Les activités canadiennes représentent 25 pour cent de la production mondiale de Chrysler, soit la proportion la plus élevée parmi les constructeurs américains.

M. Lewenza a imputé le changement de situation au fait que le constructeur et le syndicat aient réalisé qu'ils avaient besoin l'un de l'autre pour atteindre leurs objectifs communs, qui sont l'augmentation de la part de marché de Chrysler et la consolidation de l'entreprise.

La convention collective acceptée par les travailleurs de Ford — qui a établi la norme pour les négociations avec les deux autres constructeurs — ne comporte pas d'augmentation de salaire ou de modifications aux régimes de retraite des employés actuels.

Néanmoins, chaque travailleur recevra un chèque de 2000 $ lors des deuxième, troisième et quatrième années de l'entente pour couvrir l'augmentation du coût de la vie, en plus d'une prime de 3000 $ à la ratification.

Par ailleurs, la prise en charge des soins de longue durée sera plafonnée à 800 $ par mois pour les nouveaux participants, et le régime de médicaments d'ordonnance sera mis à jour afin de réduire les coûts.

Les nouveaux employés auront également droit à des régimes de retraite hybrides au lieu des régimes à prestations déterminées dont bénéficient les employés actuels.

Les votes des travailleurs de Chrysler sur l'entente de principes auront lieu ce week-end.

PLUS:pc