NOUVELLES

Les jihadistes étrangers peu influents au sein de la rébellion syrienne (général déserteur)

26/09/2012 04:40 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

Un général rebelle syrien a minimisé le poids des jihadistes étrangers au sein de l'insurrection, montrés du doigt par le régime qui parle de milliers de combattants non-syriens dans le pays, y voyant la preuve d'un "complot étranger".

"Ces islamistes ne sont pas nombreux, ils sont moins d'un millier dans toute la Syrie", a affirmé à l'AFP le général rebelle Ahmad al-Fajj, 64 ans, rencontré dans le village d'Atmé, tenu par les rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL) près de la frontière turque.

L'émissaire Lakhdar Brahimi a affirmé lundi devant le Conseil de sécurité de l'ONU que le gouvernement syrien estimait à 5.000 le nombre de combattants non syriens et qu'il dépeignait de plus en plus le conflit comme un "complot étranger".

Mais pour le général al-Fajj, ancien brigadier-général dans l'armée régulière avant de faire défection "aux premiers jours de la révolution", ces combattants en majorité islamistes "n'ont aucun pouvoir".

"Si les pays occidentaux nous avaient soutenus depuis le début, ils ne seraient même pas là. Nous n'aurions pas eu besoin d'eux. Et je vous assure qu'après la victoire, ils ne poseront aucun problème, ou nous nous occuperons d'eux. Le peuple syrien ne les soutient pas, il est à nos côtés", a indiqué le général, qui commande le front rebelle à l'ouest d'Alep.

Comme l'ensemble des dirigeants insurgés, le haut officier affirme ne pas comprendre les réticences des pays occidentaux qui arguent ne pas vouloir armer les rebelles de crainte que l'arsenal ne tombe entre les mains de groupes radicaux présents dans le pays.

"Nous avons demandé à tous les marchands et trafiquants d'armes de la région de nous vendre des missiles anti-aériens: ils nous ont tous dit qu'ils avaient besoin pour cela du feu vert de la CIA et du Mossad, et que c'était une ligne rouge", dit-il, affirmant qu'ils obtenaient la même réponse lorsqu'ils réclamaient des armes antichars modernes.

"Nous contrôlons toutes les zones libérées et je peux vous garantir qu'il n'y a aucune chance qu'ils récupèrent ces missiles".

"Je peux promettre aux peuples libres du monde que si ces missiles sol-air nous sont livrés, ils ne passeront jamais aux mains des groupes islamistes", a-t-il assuré.

Selon lui, en refusant de fournir aux insurgés syriens les armes anti-aériennes dont ils ont besoin, le monde occidental se rend complice du "massacre sans précédent" commis par le président syrien Bachar al-Assad.

"Les peuples libres du monde, les Européens, les Américains, doivent savoir que leurs gouvernements sont indirectement responsables des tueries en cours dans notre pays", a-t-il dit.

Il assure que, dotée de missiles sol-air efficaces, le rébellion serait en mesure de l'emporter sur les forces de Damas "en une semaine, un mois au plus".

Pour le moment, "tout ce que nous avons pour arrêter les chars de Bachar, ce sont les RPG que nous récupérons sur l'ennemi".

A l'heure où s'est ouverte à New York l'Assemblée générale des Nations unies, il ajoute: "Les pays démocratiques ne nous soutiennent qu'en paroles. C'est une honte pour le monde. Ils voient ce qui se passe, les immeubles écrasés par l'aviation, et ils ne font rien".

Le général al-Fajj dirige depuis cinq jours l'assaut mené par l'ASL contre une importante position de l'armée régulière, la "base 46", sur la route principale reliant Alep à la Turquie.

"Nous les encerclons. Lundi, un hélicoptère est parvenu à leur jeter du pain. Ils ne pourront pas recevoir de renforts, nous tenons toutes les routes", dit-il.

"Cette base est le seul verrou sur la route d'Alep. Si nous la prenons, nous ferons la jonction avec nos combattants dans la ville, ce sera une grande victoire, cruciale".

"De toutes façons, le temps joue pour nous", conclut-il. "Nous l'emporterons seuls, cela sera plus long et davantage de gens, des civils pour la plupart, vont mourir. La révolution française n'a pas reçu d'aide de l'extérieur. Ici, c'est notre révolution".

mm/ram/vl

PLUS:afp