NOUVELLES

Immigration : les conservateurs retirent des témoins accusés d'intolérance

26/09/2012 11:03 EDT | Actualisé 26/11/2012 05:12 EST

OTTAWA - Le gouvernement conservateur a retiré deux de ses propres témoins lors d'une séance du comité sur l'Immigration, mercredi, qualifiant de dégoûtants et de non-canadiens certains éléments retrouvés sur leur site Web.

Les témoins du Forum sur l'immigration canadienne — Madi et Julien Lussier — devaient comparaître, bien qu'ils n'aient pas été annoncés par le comité, à l'occasion de sa première séance de la session parlementaire.

Dès leur arrivée à la séance, les députés néo-démocrates et libéraux ont immédiatement dénoncé la présence de Madi et Julien Lussier. Ils ont aussi critiqué certains éléments du site Web du groupe, considérés offensants. Plusieurs députés siégeant au comité sont des immigrants.

Le site des Lussier comprend des sections appelées «Chinafication» et «Arabization» de même qu'une interview vidéo avec le Canadien suprémaciste blanc Paul Fromm réalisée lors d'une conférence «raciste» du groupe Renaissance américaine.

Le site, intitulé «Canadian immigration Report», revêt sur sa page d'accueil le titre «L'impact de l'immigration et de la diversité raciale sur le Canada et les Canadiens»

Un sondage à remplir sur le site, demande aux répondants combien de temps l'immigration dans l'ouest du pays devrait être interrompu.

«Si vous voulez protéger et préserver le Canada, arrêter l'immigration pendant au moins 50 ans», écrit Madi Lussier.

La députée du NPD, Jinny Simms, s'est dite consternée par ce qu'elle a vu sur le site.

Après que Mme Simms eut demandé au comité d'envisager une motion visant à reporter les témoignages jusqu'à ce qu'ils puissent être revus, les conservateurs ont demandé à ce que la discussion se fasse derrière des portes closes.

Quinze minutes plus tard, Madi et Julien Lussier ont été avertis qu'ils ne comparaîtraient pas en après-midi.

Les Lussier ont concédé que leurs points de vue ne reflétaient peut-être pas la pensée dominante, mais ils ont dit que les membres du comité se comportaient comme des lâches en leur interdisant de s'exprimer sur la question.

Ils ont aussi fait valoir que leur site Web regroupait toute une gamme de points de vue sur l'immigration.

PLUS:pc