NOUVELLES

France: des recommandations pour lutter contre le chômage des jeunes

26/09/2012 01:41 EDT | Actualisé 26/11/2012 05:12 EST

PARIS - Le chômage des jeunes n'est pas une fatalité en France, estime mercredi le Conseil économique, social et environnemental (CESE), qui a adopté un avis préconisant un train de mesures pour renforcer leur insertion professionnelle.

Alors que le niveau de chômage des jeunes Français de 15 à 24 ans s'établit au niveau record de 22,7 pour cent au second semestre 2012, selon le Bureau international du travail (contre 9,4 pour cent pour le reste de la population active), le CESE propose 18 mesures concrètes pour endiguer le chômage de masse dont les jeunes sont les premières victimes.

«Nous sommes en phase avec les mesures d'urgence, mais elles ne suffiront pas», a estimé Jean-Baptiste Prévost, un responsable du CESE, lors d'une conférence de presse. L'ex-président de l'Union nationale des étudiants de France (UNEF) souhaite rompre avec l'idée d'une génération inadaptée au monde professionnel.

Le dispositif «emplois d'avenir» actuellement examiné au Parlement mérite d'être amélioré «afin de renforcer son volet formation», estime le CESE. L'organisation préconise en outre d'élargir le dispositif aux jeunes qualifiés qui ont des difficultés à trouver un premier emploi.

Parmi les recommandations, le CESE suggère de renforcer le niveau de qualification des jeunes peu ou pas qualifiés, en créant par exemple un dispositif «seconde chance» au sein de l'Éducation nationale pour les 16-18 ans.

Le CESE recommande également de faire évoluer l'offre de formation vers les métiers d'avenir ou de faciliter la transition vers la vie active en incluant des modules d'enseignement sur l'insertion professionnelle dans les programmes d'enseignement.

Le CESE recommande par ailleurs de généraliser les stages et de renforcer leur réglementation, et de mettre en place un dispositif d'accompagnement pour faciliter l'accès au premier emploi.

Quelque 120 000 jeunes actifs arrivent chaque année sur le marché du travail français sans diplôme, et seulement 42 pour cent des jeunes de 25 ans sont diplômés de l'enseignement supérieur, selon les chiffres du CESE. En outre, près de 356 000 jeunes actifs sont au chômage sans accès à des indemnités.

PLUS:pc