NOUVELLES

Chine: Obama ironise sur Romney, "renard" qui veut renforcer les poulaillers

26/09/2012 02:38 EDT | Actualisé 26/11/2012 05:12 EST

Le président des Etats-Unis Barack Obama a ironisé mercredi sur l'intransigeance affichée par Mitt Romney face à la Chine, comparant son adversaire républicain à "un renard qui nous dit que nos poulaillers doivent être renforcés".

M. Obama, qui comme M. Romney faisait campagne mercredi dans l'Ohio (nord), précisément la ville de Bowling Green, a remarqué que son adversaire à la présidentielle du 6 novembre "parle de la Chine avec intransigeance. Il dit qu'il va les combattre, qu'il va poursuivre ces tricheurs".

"Et je dois admettre que ce message est meilleur que ce qu'il a fait en réalité dans ce dossier", a ajouté le président, face à plusieurs milliers de ses partisans rassemblés dans une université.

"Cela sonne mieux que de parler de toutes ces années qu'il a passé à profiter d'entreprises qui ont délocalisé des emplois en Chine", a encore dit M. Obama.

"Donc, quand vous l'entendez s'indigner, lorsque vous voyez ces publicités dans lesquelles il promet d'être plus ferme face à la Chine, ça ressemble beaucoup à un renard qui nous dit que nos poulaillers doivent être renforcés", s'est moqué M. Obama: "Ce n'est tout simplement pas digne de foi".

Dans leurs campagnes électorales, M. Obama comme M. Romney ont régulièrement recours au thème de la fermeté face à la Chine, à la fois partenaire économique et concurrent géopolitique de Washington.

Ces attaques sont récurrentes lorsque le président ou son adversaire se rendent dans l'Ohio, un Etat abritant de nombreux sous-traitants de l'automobile qui ont souffert de la concurrence d'entreprises chinoises.

Ce territoire est aussi considéré comme le plus crucial des quelque 12 Etats sur 50 qui devraient décider de l'élection dans 41 jours. Et un sondage publié mercredi par le New York Times accorde une avance de 10 points à M. Obama dans l'Ohio: 53% des intentions de vote contre 43% à M. Romney.

Dans l'histoire américaine récente, aucun républicain n'a conquis la Maison Blanche sans remporter l'Ohio.

bur-tq/mdm

PLUS:afp