NOUVELLES

Ahmadinejad accuse les Occidentaux d'"intimidation"

26/09/2012 11:57 EDT | Actualisé 26/11/2012 05:12 EST

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a accusé mercredi les Occidentaux et Israël de chercher à "intimider" son pays "aux moyens d'armes nucléaires".

"Les menaces persistantes brandies par les Sionistes incultes de recourir à l'action militaire contre notre grande nation illustre clairement cette amère réalité", a-t-il déclaré à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU.

"La course aux armements et l'intimidation aux moyens d'armes nucléaires et d'armes de destruction massive par les puissances hégémoniques prévalent", a affirmé M. Ahmedinejad. "Tester de nouvelles générations d'armes ultra-modernes et menacer de les brandir le moment venu est devenu une nouvelle manière de menacer les nations pour les forcer à accepter l'hégémonie".

Au cours de son dernier discours devant l'Assemblée, que les Etats-Unis et Israël ont boycotté, M. Ahmadinejad s'est cependant abstenu de se lancer dans ses diatribes habituelles, privilégiant de longues considérations philosophiques sur la paix ou la justice.

Le président Barack Obama avait affirmé mardi matin devant l'Assemblée que les Etats-Unis feraient "ce qu'ils doivent faire" pour empêcher l'Iran d'obtenir la bombe atomique. Les Européens étudient de nouvelles sanctions contre l'Iran et des dirigeants israéliens ont menacé de frapper les installations nucléaires iraniennes.

Les Occidentaux et Israël soupçonnent l'Iran de vouloir mettre au point une bombe sous couvert d'un programme nucléaire civil, ce que Téhéran nie.

Il s'agissait du dernier discours de M. Ahmadinejad devant l'Assemblée générale car il doit quitter le pouvoir en 2013, après avoir effectué deux mandats de président, soit le maximum autorisé.

Lors de discours prononcés dans le passé à cette même tribune, Mahmoud Ahmadinejad avait notamment nié la Shoah et relayé des théories du complot concernant les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, déclenchant le départ de la salle de diplomates américains et occidentaux.

avz/jca

PLUS:afp