NOUVELLES
25/09/2012 04:35 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

Wall Street termine dans le rouge après les propos d'un dirigeant de la Fed

Wall Street a clôturé dans le rouge mardi, plombée par les propos d'un dirigeant de la banque centrale des Etats-Unis (Fed) remettant en cause la politique de l'institution: le Dow Jones a perdu 0,75% et le Nasdaq 1,36%.

Selon des chiffres définitifs, le Dow Jones Industrial Average a abandonné 101,37 points à 13.457,55 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 43,05 points à 3.117,73 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a lâché 1,05% (-15,30 points) à 1.441,59 points.

La place new-yorkaise avait pourtant évolué dans le vert toute la matinée, portée par une progression soutenue des prix du logement en juillet et un fort rebond de la confiance des consommateurs en septembre, deux chiffres de bonne augure pour la reprise économique.

Mais les courtiers ont vivement réagi aux commentaires du président de l'antenne de la Fed à Philadelphie (Pennsylvanie, est des Etats-Unis), Charles Plosser, "qui a indiqué qu'il estimait que la dernière phase d'assouplissement monétaire (décidée par le Fed) ne participerait pas à la croissance de l'économie", a remarqué Michael James, de Wedbush Morgan Securities.

Le 13 septembre, le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) a annoncé que l'institution allait entre autres procéder à des rachats de titres adossés à des créances immobilières, à raison de 40 milliards de dollars par mois, avec l'intention de continuer de la sorte tant que "la perspective du marché du travail ne (s'améliorerait) pas nettement".

Dans un discours, M. Plosser a expliqué qu'il était opposé à cette mesure, car il jugeait qu'elle était "inopportune" et devrait se révéler "inefficace dans l'environnement actuel".

Les indices de Wall Street ont aussi été affectés par des "facteurs saisonniers", selon Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

"Alors qu'on s'approche de la fin du trimestre" et "à la veille d'un jour férié juif", les investisseurs opèrent en effet des "ajustements de portefeuilles", a noté l'analyste.

Le marché obligataire a avancé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 1,682% contre 1,718% lundi, et celui à 30 ans à 2,862% contre 2,905%.

jum/sl/sam

PLUS:afp