NOUVELLES
25/09/2012 06:03 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

Un islamiste égyptien en procès pour avoir déchiré la Bible en public

LE CAIRE, Égypte - Les procureurs égyptiens ont référé en procès, mardi, un islamiste radical bien connu qui a déchiré un exemplaire en anglais de la Bible lors d'une manifestation devant l'ambassade des États-Unis au Caire contre le film islamophobe «Innocence of Muslims», tourné aux États-Unis.

Le procès intenté contre Ahmed Mohammed Abdullah est un rare exemple de l'application des lois égyptiennes contre le blasphème à une personne accusée d'avoir insulté une autre religion que l'islam.

Ahmed Mohammed Abdullah, aussi connu sous le nom d'Abou Islam, a été filmé lors de la manifestation il y a deux semaines, alors qu'il était debout devant une foule et qu'il a déchiré un exemplaire de la Bible.

L'homme a ensuite déclaré à la foule qu'il urinerait sur la Bible si les offenses contre l'islam se poursuivaient, une déclaration qui a aussi été enregistrée sur une vidéo diffusée sur Internet.

L'outrage contre les religions «révélées» — un terme qui désigne généralement le judaïsme, le christianisme et l'islam — est passible de cinq ans de prison en Égypte.

Mais des experts et des organisations juridiques soulignent que la définition de l'outrage est vague et que cette loi a généralement été utilisée contre des personnes accusées d'avoir insulté l'islam, mais pas d'autres religions.

Après la publication de la vidéo, plusieurs politiciens et personnalités religieuses d'Égypte ont appelé à l'adoption de lois internationales pour criminaliser l'outrage aux religions.

Les lois sur le blasphème étaient souvent utilisées à l'époque du président Hosni Moubarak, renversé lors du soulèvement populaire de l'an dernier.

PLUS:pc