NOUVELLES

Robert Latimer à Oxford: la Grande-Bretagne devra donner son aval

25/09/2012 05:34 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

REGINA - Les autorités britanniques devront donner leur accord pour que Robert Latimer puisse participer à un débat d'un groupe étudiant sur le suicide assisté le 18 octobre à l'université d'Oxford au Royaume-Uni.

La Commission nationale des libérations conditionnelles au Canada a déjà permis à Robert Latimer d'effectuer le voyage.

Mais le président du club de débats oratoires Oxford Union, John Lee, a indiqué mardi que Robert Latimer devra également obtenir l'assentiment de la Grande-Bretagne avant de pouvoir franchir la frontière puisqu'il a un casier judiciaire.

L'événement émane du club étudiant et ne constitue pas un événement officiel de l'université.

Le fermier de la Saskatchewan bénéficie d'une libération conditionnelle. Il a été jugé coupable il y a près de 20 ans pour le meurtre non prémédité de sa fille Tracy, qui était âgée de 12 ans à l'époque et qui était grandement handicapée.

Robert Latimer avait avoué le crime, mais il soutenait l'avoir commis pour mettre un terme aux souffrances de sa fille qui était atteinte de paralysie cérébrale.

L'homme de 59 ans a toujours maintenu n'avoir rien fait de mal.

La semaine dernière, il a affirmé espérer que ceux qui assisteront au débat réaliseront à quel point ses démêlés avec la justice ont été tortueux.

Robert Latimer a été jugé coupable en 1994. Un an plus tard, la Cour d'appel de la Saskatchewan a confirmé la sentence minimale d'emprisonnement à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 10 ans, même si les jurés avaient recommandé une peine moins sévère.

La cause a ensuite abouti devant la Cour suprême du Canada, qui a ordonné la tenue d'un nouveau procès en 1997 à la suite de la mise au jour d'erreurs effectuées par la Gendarmerie royale du Canada et par les procureurs dans le dossier.

Le second procès de Latimer s'est terminé en novembre 1997 avec la même conclusion, alors que le fermier de la Saskatchewan a également été jugé coupable de meurtre non prémédité.

La cause s'est une fois de plus rendue devant la Cour suprême du Canada, qui a statué à l'unanimité en janvier 2001 qu'il devait purger 10 ans de prison.

Robert Latimer vit présentement à Victoria, mais il effectue régulièrement des séjours sur sa ferme en Saskatchewan pour voir sa famille.

PLUS:pc