NOUVELLES

Percez les mystères du cerveau d'Einstein grâce à une application pour tablette multimédia

25/09/2012 08:44 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

CHICAGO - CHICAGO (Sipa) — Cette application pour tablette multimédia ne vous rendra pas plus intelligent mais vous permettra d'explorer le cerveau d'un authentique génie: celui d'Albert Einstein, père de la théorie de la relativité générale qui a révolutionné la physique. Les détenteurs d'un iPad peuvent se la procurer depuis mardi pour 9,99 dollars (7,7 euros) sur le magasin en ligne d'Apple.

Un musée médical de Chicago en cours de création a obtenu des fonds pour scanner et numériser près de 350 fragiles et inestimables lamelles du cerveau d'Einstein récupérés à sa mort en 1955. La nouvelle application permet aux chercheurs et aux novices de plonger dans le cerveau de l'excentrique prix Nobel de Physique, comme s'ils regardaient à travers un microscope.

A la mort d'Albert Einstein, le pathologiste Thomas Harvey a en effet réalisé une autopsie de son corps et extrait son cerveau dans l'espoir que les chercheurs puissent découvrir les secrets de son génie. Le Dr Harvey a donné des échantillons à des chercheurs et collaboré en 1999 à une étude publiée dans la revue scientifique "Lancet". Il y apparaissait qu'une région du cerveau d'Einstein, le lobe pariétal, important dans la compréhension des mathématique, du langage et les fonctions spatiales, était 15% plus développée que la normale.

"Je suis impatient de voir ce qu'ils vont découvrir" grâce à cette application, confie Steve Landers, conseiller auprès du Musée national de la santé et de la médecine de Chicago, qui a participé à la conception de l'application. "J'aime à croire qu'Einstein lui-même aurait été enthousiasmé par ce type de découverte", ajoute-t-il.

"L'application permet aux chercheurs de découvrir encore plus profondément où les neurones sont le plus densément connectés", explique le Dr Phillip Epstein, un neurologue de Chicago et conseiller du musée. Il souligne toutefois que les prélèvements ont été réalisés avant que l'apparition de l'imagerie par résonance magnétique (IRM) et que les scientifiques pourraient avoir du mal à identifier la provenance précise de chaque lamelle.

A ceux qui se demanderaient si Einstein aurait apprécié que sa dépouille soit ainsi vendue à des non-scientifiques pour 9,99 dollars, Jim Paglia, membre du conseil d'administration du musée, répond: "Nous savons qu'il n'aurait pas voulu un tel cirque autour de sa dépouille. Mais il comprenait l'importance de la recherche et de l'étude du cerveau. Et nous avons voulu le faire d'une façon respectueuse".

Les recettes des ventes de l'application seront reversées au Musée national de la santé et de la médecine du ministère de la Défense, à Silver Spring (Maryland), ainsi qu'à son antenne qui devrait ouvrir ses portes à Chicago en 2015 et présenter des expositions interactives et des collections numérisées.

Le National Museum of Health and Medicine Chicago sur Internet:

http://www.nmhmchicago.org/nmhmc/

cc/AP-v171/st

PLUS:pc