NOUVELLES

Pas d'ajournement nécessaire pour le Yom Kippour à Montréal

25/09/2012 05:25 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

Le conseil municipal de Montréal a conclu sa session régulière de septembre en fin d'après-midi, mardi, balayant du même coup la controverse autour d'un possible ajournement pour la fête juive de Yom Kippour.

La possibilité d'ajourner le conseil municipal lors de Yom Kippour indisposait l'opposition officielle à l'Hôtel de Ville de Montréal. La fête, qui est la plus importante du calendrier religieux juif, exige que les croyants limitent leurs activités de mardi soir à mercredi soir, cette semaine.

Le leader de la majorité à l'Hôtel de Ville de Montréal, Marvin Rotrand, avait envoyé une lettre aux conseillers indiquant que le conseil pourrait être ajourné à jeudi s'il se poursuivait au-delà de mardi. Les travaux ont finalement pris fin avant qu'un ajournement ne soit nécessaire.

Vision Montréal plaidait que le conseil municipal devait s'en tenir aux fériés déjà au calendrier, soulignant qu'il existe des dizaines de confessions différentes à Montréal qui ont chacune leurs propres fêtes.

M. Rotrand, d'Union Montréal, qui est à l'origine de cette décision, affirmait de son côté que « cette tradition » était « établie depuis l'époque de Jean Drapeau, qui avait décidé que le conseil municipal n'allait pas siéger lors des congés chrétiens et des congés juifs majeurs ».

Cette pratique aurait été respectée par les administrations Doré et Bourque, ainsi que sous celle de Gérald Tremblay.

La communauté juive compterait environ 80 000 membres sur l'île de Montréal.

PLUS: