Une étude américaine montre comment les logos des marques de fast-food sont imprimés dans le cerveau des enfants

Publication: Mis à jour:

RESTAURATION RAPIDE - Ce n'est pas pour rien qu'on parle de "marques". Une nouvelle étude permet de mieux comprendre comment les logos des marques de fast-food restent imprimées dans le cerveau des plus jeunes. Dirigée par Amanda Bruce de l'Université du Missouri-Kansas, aux Etats-Unis, cette expérience explique pourquoi les yeux de nos têtes blondes s'illuminent quand ils voient un gros M jaune.

Pour le comprendre des chercheurs ont scanné et observé les réactions des cerveaux de plusieurs enfants âgés de 10 et 14 ans devant la représentation de 120 logos. Parmi ces logos, soixante représentaient des marques agroalimentaires ou associées au fast-food, à l'image de McDonald's ou de Rice Krispies, quand les soixante autres provenaient de marques qui n'avaient rien à voir à l'instar de BMW, ou du transporteur FedEx.

Logorama

Côté analyse, les chercheurs ont utilisé un scanner qui leur a permis d'observer l'afflux de sang dans le cerveau des enfants, et donc de voir quelles zones étaient stimulées devant certaines logos. Bilan: certains logos ont provoqué des réactions très fortes, d'autres pas du tout. Quant aux logos des chaînes de fast-food, ils provoquent un afflux de sang important dans les zones cérébrales associées au processus de récompense ou l'appétit.

La belle affaire, direz-vous. Il semble en effet évident que la vue d'un logo McDonald's donne faim. Ce qui l'est moins, c'est de savoir si les enfants sont davantage enclins à aller manger dans des fast-food qu'ailleurs. Or, c'est bien le cas affirme Amanda Bruce. "On sait que les enfants sont plus enclins à choisir une nourriture associée à un logo qu'ils connaissent", a-t-elle déclaré au quotidien britannique The Independent. "Le problème, c'est que, riches en gras et en sucre, ces aliments ne sont souvent pas bons pour la santé", conclut-elle.

Le rôle de la publicité

L'étude d'Amanda Bruce fait écho à une autre expérience dont les résultats ont été publiés dans la revue américaine Pediatrics en 2011. Cette fois-ci, les chercheurs ont tout simplement assis 281 enfants devant des postes de télévision montrant des publicités alternées de dessins animés, comme dans la vraie vie.

S'il est évident que la publicité a un influence sur nos choix (sinon les marques ne prendraient pas cette peine), l'expérience a montré que plus un enfant regarde la télévision, plus il aura tendance à s'orienter vers les produits de grandes marques. C'est pourquoi la Société américaine de Pédiatrie (American Academy of Pediatrics) ne préconise pas plus de deux heures de télévision par jour pour les enfants.

Lire aussi:

» McDonald's ouvre son premier restaurant végétarien

» L'ex-PDG de McDo se lance dans le fast-food écolo

» Envie de maigrir? Pensez à baisser la lumière et à monter le volume

» Manger trop gras provoquerait de graves dommages au cerveau

» On mange plus gras que les Américains, faut-il en faire un fromage?

» L'obésité, c'est dans la tête ou dans l'assiette? Le débat Pierre Dukan / Jacques Fricker

Et pour les grands-enfants, voici 60 ans d'histoire de fast-food en archives, et en vidéo

Close
60 ans d'histoire de fast-food
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Croquettes et autres délices
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction