NOUVELLES

Les prix des maisons ont grimpé dans 20 grandes villes américaines en juillet

25/09/2012 03:29 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

WASHINGTON - Les prix des maisons ont continué à grimper en juillet un peu partout aux États-Unis, sous l'effet de meilleures ventes et d'un moins grand nombre de forclusions.

L'indice national des prix des maisons a progressé de 1,2 pour cent en juillet, comparativement au même mois l'année dernière, d'après les données de Standard & Poor's/Case Shiller dévoilées mardi. Il s'agit d'un deuxième mois consécutif de hausse sur une base annuelle après deux années complètes sans croissance.

Selon le rapport, les prix ont aussi grimpé par rapport au mois de juin dans chacune des 20 villes étudiées par l'indice. C'est le troisième mois de suite que les prix grimpent dans toutes les villes.

Les hausses de prix soutenues et les taux hypothécaires — à un creux record — participent à la reprise du secteur de l'habitation.

Les prix à Phoenix, une des villes les plus touchées par l'éclatement de la bulle immobilière, ont avancé de 16,6 pour cent dans la période de 12 mois se terminant en juillet. Les prix à Minneapolis et à Detroit ont gagné plus de six pour cent.

L'indice S&P/Case-Shiller couvre environ la moitié des maisons américaines. Il calcule les prix en les comparant avec ceux en vigueur en janvier 2000 et créé une moyenne mobile de trois mois.

D'autres mesures des prix des maisons ont montré des gains ces derniers temps. CoreLogic, un fournisseur privé de données immobilières, a indiqué plus tôt en septembre que les prix avaient affiché en juillet leur plus importante hausse annuelle en six ans. Une agence fédérale du secteur de l'habitation a aussi fait état de hausses annuelles.

La hausse des prix des maisons est un des signes de reprise sur le marché de l'habitation.

Les ventes de maisons précédemment occupées ont grimpé en août pour atteindre leur niveau le plus élevé depuis mai 2010. La confiance des constructeurs est à un sommet de six ans et la construction de maisons unifamiliales a progressé le mois dernier à son rythme le plus rapide en plus de deux ans. Mais même avec ces gains, les ventes et la construction de maisons restent en deçà des niveaux considérés comme sains.

L'économie américaine devrait profiter de la hausse des prix. Lorsque ceux-ci grimpent, les gens se sentent habituellement plus confiants et dépensent davantage. Et un nombre croissant d'Américains pourraient être tentés de mettre leur maison en vente, ce qui peut dynamiser encore davantage le marché.

L'activité de vente de maisons a été grandement stimulée par les faibles taux hypothécaires. Le taux fixe moyen sur une hypothèque de 30 ans a touché le creux record de 3,49 pour cent la semaine dernière et se situe sous la barre des quatre pour cent depuis le début de l'année.

D'après Case-Shiller, les prix des maisons restent inférieurs de 30 pour cent à leur sommet de juin 2006, alors que le boom immobilier était à son plus fort.

PLUS:pc