NOUVELLES
25/09/2012 10:12 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

Les Canadiens achètent pour 3720 $ d'articles superflus chaque année, dit la BMO

MONTRÉAL - Les Canadiens dépensent chaque année en moyenne 3720 $ pour des articles superflus, et les hommes dépensent plus du double que les femmes, révèle un rapport rendu public mardi par la Banque de Montréal (TSX:BMO).

Le rapport de BMO sur la psychologie des dépenses portait sur les habitudes de dépenses des Canadiens. L'enquête a révélé que la majorité (59 pour cent) font des achats impulsifs, que la moitié (52 pour cent) regrettent leurs achats après coup et que 43 pour cent dépensent parfois plus qu'ils ne gagnent en un mois.

Mené par la firme Pollara, le rapport indique qu'il arrive parfois à la majorité des Canadiens de magasiner pour améliorer leur humeur et d'acheter un article dont ils n'ont peut-être pas besoin parce qu'il est en solde (60 pour cent et 55 pour cent respectivement), et à 42 pour cent d'acheter des articles qu'ils n'utiliseront jamais.

En moyenne, les Canadiens dépensent 310 $ par mois pour des articles qu'ils veulent sans en avoir besoin et sont d'avis qu'ils pourraient économiser plus des deux tiers de ce montant s'ils faisaient l'effort de limiter leurs dépenses.

Les achats impulsifs les plus courants des Canadiens au cours de la dernière année ont été des vêtements (57 pour cent), des repas au restaurant (52 pour cent), des chaussures (39 pour cent), des livres ou des magazines (38 pour cent) et de la musique ou des films (31 pour cent).

De plus, un Canadien sur cinq (19 pour cent) a acheté des biens de consommation technologiques impulsivement au cours de la dernière année.

D'après le rapport, un tiers (31 pour cent) des Canadiens ont dû emprunter de l'argent ou contracter un prêt pour régler des dépenses non essentielles et 23 pour cent étant incapables d'acheter quelque chose dont ils avaient besoin parce qu'ils avaient effectué des dépenses superflues.

Les résultats du sondage cités dans le rapport de BMO sur la psychologie des dépenses sont tirés d'entrevues en ligne menées par Pollara auprès d'un échantillonnage aléatoire de 1000 Canadiens âgés de 18 ans et plus. Le sondage a été effectué entre le 31 août et le 5 septembre 2012. Un échantillon probabiliste de la même taille comporterait une marge d'erreur de ± 3,1 pour cent, 19 fois sur 20.

PLUS:pc